Alopécie : définition, causes et traitement

Santé Contributor
pexels-tima-miroshnichenko-5452255
Pexels - Tima Miroshnichenko

L’alopécie désigne la chute des poils ou des cheveux qui se produit à un endroit quelconque du corps, et ce, peu importe la cause. Il ne s’agit pas d’une maladie. Cependant, un bon nombre de personnes qui en souffrent auraient préféré de pas l’avoir. Dans cet article nous apportons d’amples informations à ce sujet.

Alopécie cicatricielle

Il s’agit d’une perte de cheveux qui entraine par la suite la formation d’une zone cicatricielle au niveau du cuir chevelu. Ainsi, les cheveux ne peuvent plus repousser à l’endroit concerné.

L’effluvium télogène

Dans ce cas, la perte de cheveux est souvent due à la grossesse, ou à la prise de certains médicaments, au stress, à certains régimes alimentaires voire certaines opérations chirurgicales. Ce type d’alopécie disparait souvent une fois que la cause à laquelle elle est associée disparait.

La pédale 

Ici, la zone affectée est caractérisée par quelques plaques dégarnies sur le cuir chevelu. Cependant, la pousse des cheveux demeure possible. Ce type d’alopécie est généralement associé à un dysfonctionnement du système immunitaire. En fait, certaines cellules immunitaires attaquent anormalement les cellules de son propre organisme : on parle alors de maladie auto-immune.

L’alopécie androgénique ou « calvitie masculine » et l’alopécie féminine

Elles sont d’origine génétique. Les sujets qui en sont victimes présentent généralement un excès d’hormones mâles autour des follicules pileux. Par conséquent, la croissance capillaire est stoppée aussi bien chez les hommes que chez les femmes. Les femmes ménopausées sont les plus concernées par ce type d’alopécie.

Les causes 

Les causes de l’alopécie sont multiples. Plusieurs facteurs peuvent être à l’origine du déclenchement de la perte temporaire ou définitive des cheveux. Nous pouvons citer entre autres : les allergènes (substances provoquant des allergies), des toxines (poisons provenant d’autres organismes vivants), des infections, des substances irritantes et même des brulures. Certains traitements comme la radiothérapie ou la chimiothérapie peuvent entrainer la chute des cheveux.

Comment la diagnostiquer 

Bien que les symptômes soient d’une évidence remarquable, il faut toujours consulter un médecin. Ce dernier ne se contentera pas seulement de diagnostiquer l’alopécie, mais d’identifier les causes. Il peut par exemple vérifier que la chute de cheveux ne provient pas d’une réaction d’effets secondaires.

Traitement et prévention

La prévention de l’alopécie n’est pas encore possible. Toutefois, il existe des traitements capables de ralentir ou de stopper la chute des cheveux. Certains médicaments comme le minoxidil topique ou le finastéride sont efficaces, mais ne conviennent pas à toutes les personnes souffrant d’alopécie. Les corticostéroïdes peuvent être utilisés pour une catégorie précise de cheveux. Certaines interventions chirurgicales impliquant l’usage des greffes sont généralement pratiquées. Toutefois, l’alopécie persiste une fois que la greffe tombe.

Le traitement de l’alopécie dépend de plusieurs paramètres comme ses différentes causes, et les différents types de cheveux. La solution peut être temporaire ou définitive en fonction de la gravité des différents cas. Par ailleurs, l’alopécie n’est pas une maladie. Il ne faut pas donc vous lamenter si vous perdez vos cheveux. ALLAH est infiniment plus savant.

 

écrit par : Njindam L. Ibrahim

Enjoy Ali Huda! Exclusive for your kids.