Arwa al-Sulayhi : une reine de l’époque médiévale

Histoire 31 Mar 2021 Shaden Albayyoomi
amy-leigh-barnard-NKlo7Vl34Bo-unsplash
Unsplash - Amy Leigh Barnard

Courageuse, pieuse, intelligente et très instruite, Arwa al-Sulayhi fut vraiment une reine spéciale de l’époque médiévale. Elle est la femme musulmane qui a régné le plus longtemps dans l’histoire de l’Islam. Arwa a gouverné le Yémen en tant que seule souveraine pendant plus de cinq décennies aux 11e et 12e siècles. C’était une souveraine compétente sous le règne de laquelle l’économie yéménite s’est considérablement améliorée. Elle s’est particulièrement intéressée à la diffusion de l’enseignement scolaire, à la construction de routes et à l’amélioration de l’agriculture. Sa tombe à Zi Jibla est un lieu sacré.

La vie de Arwa 

Arwa al-Sulayhi est née à Haraz, en 1048 de notre ère, le fief de la dynastie des Sulayhi au Yémen. Malheureusement, celle qui allait devenir dans les années à venir une reine rare était orpheline alors qu’elle n’était qu’une enfant. Heureusement, sa tante Asma bint Shihab, qui allait devenir plus tard sa belle-mère, l’a prise sous son aile. Elle a été élevée sous sa stricte tutelle, et Asma bint Shihab a veillé à ce qu’Arwa reçoive la meilleure éducation possible. À cette époque, son oncle Ali al-Sulayhi était le roi du Yémen.

À l’âge de 16 ans, elle a été mariée à son cousin, Ahmad al-Mukarram bin Ali bin Muhammad As Sulayhi, un fils d’Asma bint Shihab. À son mariage, elle a reçu Aden, une grande ville portuaire, comme « mahr » (dote). À cette époque, elle avait développé un grand amour pour la littérature, elle avait étudié le Coran et le Hadith, ainsi que diverses sciences. Ali al-Sulayhi est mort en 1067, et le mari d’Arwa, Ahmad al-Mukarram, est devenu roi. Cependant, il tombe rapidement très malade et devient inapte à régner. Il donna à sa reine, Arwa, toute l’autorité nécessaire pour gouverner en son nom. Ainsi commença le règne d’une reine rare.

La reine du Yémen qui a régné le plus longtemps

Pendant les 20 premières années de son règne, Arwa a régné en tant que co-agent de sa belle-mère. Arwa n’avait que 17 ans lorsqu’elle a assumé ces responsabilités. Cependant, elle a rapidement prouvé sa valeur. Bien qu’elle ait utilisé la burqa, elle n’a jamais évité d’interagir avec ses courtisans masculins. Au contraire, elle assistait régulièrement aux réunions en personne, et ne s’adressait jamais à eux derrière des rideaux de bambou, comme c’était souvent la convention pour les souveraines médiévales.

En devenant la seule dirigeante en 1087, elle a immédiatement déplacé la capitale de son royaume Sa’na, à Jibla, dans le sud-ouest du Yémen. Arwa a eu l’honneur de recevoir le prestigieux grade de Hujjat d’Imām Al-Mustansir Billah en 1084. Cela l’a évidemment rendue populaire, ce qui lui a permis de régner plus facilement dans une société dominée par les hommes.

Arwa a régné avec conviction, habileté et style. Une reine qui s’est fait construire un immense palais à Jibla, dont une partie subsiste encore aujourd’hui, et une immense mosquée dans sa capitale. Arwa a également rénové la grande mosquée de Sa’na. Elle a travaillé dur et de manière stratégique pour atteindre ses objectifs : Arwa a ainsi construit de nombreuses écoles et amélioré les transports et les systèmes agricoles au Yémen. Cette reine rare et spéciale a régné jusqu’en 1138 et est décédée à Jibla, où elle a été enterrée à côté de son mari.