Ce qu’il faut savoir sur le groupe sanguin

Éducation 20 Avr 2021 Njindam L. Ibrahim
Groupe sanguin
Pexels - Roger Brown

Le groupe sanguin est un élément important dans le système immunitaire de notre organisme. Ils constituent une sorte de carte d’identité pour chaque individu. Il est important de connaitre son groupe sanguin. Sa détection fait partir des examens prénuptiaux qu’il ne faut absolument pas négliger. La compréhension du mécanisme qui se cache derrière chaque groupe sanguin peut mieux interpeler tout un chacun afin qu’il ne le néglige pas. Que faut-il savoir sur cet aspect de la santé ?

Le système ABO

Les groupes sanguins sont régis par deux systèmes. Le premier groupe, appelé système ABO, comprend 3 molécules : l’antigène ou marqueur A, et l’antigène ou marqueur B. Ces marqueurs sont présents à la surface des hématies et constituent une empreinte pour les individus qui les portent. Ainsi, celui qui est du groupe A possède à la surface de ses hématies les antigènes A, celui du groupe B porte les antigènes B à la surface de ses hématies, celui qui est du groupe sanguin AB possède ces deux antigènes sur ses hématies et celui du groupe O ne porte aucun marqueur à la surface de ses hématies. 

Le facteur rhésus

C’est le deuxième système du groupe sanguin. Il obéit à la même logique que le système ABO. Il comprend un seul marqueur : le marqueur D. Un individu de facteur rhésus positif (+) possède à la surface de ses hématies l’antigène D, tandis que celui qui est de facteur rhésus négatif (— ) n’en possède pas. Par exemple un individu de groupe sanguin A+ possède des antigènes A et D sur ses hématies.

Les anticorps liés aux groupes sanguins

Les anticorps sont des molécules de défense qui attaquent les antigènes étrangers à un organisme. L’anticorps antiA attaque les hématies qui portent les antigènes B et vice versa. Un individu de groupe sanguin A possède des anticorps antiB et celui du groupe B comporte des anticorps antiA. Un individu de groupe sanguin AB possède des anticorps antiA et antiB. Une personne de groupe O ne possède ni d’anticorps antiA ni d’anticorps antiB. S’agissant du facteur rhésus, la personne qui est rhésus+ ne contient pas d’anticorps antiD. Par contre, l’individu de facteur rhésus — possède des anticorps antiD.

Les transfusions sanguines

Elles dépendent du groupe sanguin du donneur et du receveur. Pour qu’une transfusion sanguine soit possible, il faut tenir uniquement compte de l’antigène du donneur et les anticorps du receveur. S’ils sont complémentaires ou compatibles, la transfusion n’est pas possible. Les antigènes A sont compatibles aux anticorps antiA qui les attaqueront et causeront la destruction des hématies ayant les antigènes A. idem pour les anticorps antiB et les antigènes B ou pour les anticorps antiD et les anticorps D. C’est pour cela que les donneurs universels sont du groupe sanguin O qui n’ont pas d’antigène et que les receveurs universels sont du groupe sanguin AB+, qui n’ont aucun anticorps.

 

écrit par : Njindam L. Ibrahim