Comment empêcher et gérer les trois MST les plus répandues

homme en chemise sur un fond blanc avec un apple-watch ferme les yeux
Douleur d'estomac ou maladie sexuelle. Homme Musulman avec une barbe © Khosrork | Dreamstime.com

Le terme maladie sexuellement transmissible (MST), également appelée infection sexuellement transmissible (IST) ou maladie vénérienne (MV) est utilisé pour désigner une condition transmise d’une personne à une autre par contact sexuel. Il devient possible de contracter une MST en s’adonnant à des relations sexuelles vaginales, anales ou orales non protégées avec une personne qui a la MST.

Cela ne signifie pas que le sexe est le seul moyen de transmission des MST. Selon la MST spécifique, les infections peuvent de même être transmises par le partage d’aiguilles, l’allaitement ou même contacte par peau. 

Il est possible de contracter une MST sans développer de symptômes, mais certaines MST provoquent des symptômes évidents. Chez les hommes, les symptômes courants comprennent:

Douleur ou inconfort pendant les rapports sexuels ou la miction, plaies, bosses ou éruptions cutanées sur ou autour du pénis, des testicules, de l’anus, des fesses, des cuisses ou de la bouche. écoulement inhabituel ou saignement du pénis, testicules douloureux ou enflés.

Les symptômes des MST chez les femmes ressemblent étroitement ceux des hommes avec l’addition parfois des démangeaisons dans ou autour du vagin. Forcément, les symptômes spécifiques peuvent varier d’une MST à l’autre.

En effet, de nombreux types différents d’infections peuvent être transmis sexuellement, et on élaborera sur les trois MST les plus courantes ci-dessous.

  • Chlamydia:

Il s’agit de la MST la plus fréquemment signalée parmi les Américains, suggère la source de confiance des Centres for Disease Control and Prevention (CDC).

De nombreuses personnes atteintes de chlamydia ne présentent aucun symptôme perceptible. Lorsque des symptômes se développent, ceci comprennent souvent: douleur ou inconfort pendant les rapports sexuels ou la miction (urination), écoulement vert ou jaune du pénis ou du vagin et des douleurs dans le bas-ventre.

N’étant pas une maladie particulièrement grave et facilement traitable avec des antibiotiques, sans traitement la chlamydia peut entraîner des conséquences très indésirables telles que l’infection de l’urètre, prostate ou testicules, la maladie inflammatoire pelvienne ou l’infertilité.

Si une femme enceinte souffre de chlamydia non traitée, elle peut la transmettre à son bébé pendant l’accouchement. Ceci peut se rendre très dangereux puisque le bébé sera susceptible de développer la pneumonie ou des infections oculaires allants parfois jusqu’à la cécité.

  • VPH (Virus du papillome humain):

Le VPH est un virus qui peut être transmis d’une personne à une autre par contact intime peau à peau ou sexuel. Il existe de nombreuses souches différentes de ce virus, certaines plus dangereuses que d’autres dont les symptômes le plus courants se présentent en forme de verrues sur la bouche ou la gorge ou les organes génitaux.

Certaines souches d’infection par le VPH peuvent entraîner un cancer notamment buccal, cancer du col utérin, vulvaire, du pénis et rectal. Bien que la plupart des cas de VPH ne deviennent pas cancéreux, certaines souches du virus sont plus susceptibles de provoquer le cancer que d’autres. Selon le National Cancer Institute Trusted Source, la plupart des cas de cancer liés au VPH aux États-Unis sont causés par le VPH 16 et le VPH 18. Ces deux souches de VPH représentent 70% de tous les cas de cancer du col de l’utérus.

Il n’existe aucun traitement contre le VPH. Cependant, les infections au VPH disparaissent souvent d’elles-mêmes. Un vaccin est également disponible pour protéger contre certaines des souches les plus dangereuses, dont les fameux VPH 16 et le VPH18.

Si vous contractez le VPH, des tests et des dépistages appropriés peuvent aider votre médecin à évaluer et à gérer votre risque de complications.

  • Syphilis 

La syphilis, contrairement au VPH, est une infection bactérienne, passant souvent inaperçue à ses étapes initiales.

Le premier symptôme à apparaître est une petite plaie ronde, connue sous le nom de chancre syphilitique. Il peut se développer sur vos parties génitales, l’anus ou la bouche et reste indolore mais néanmoins très contagieux.

Les symptômes qui se développent souvent au cours de la maladie sont l’éruption cutanée, la fatigue, la fièvre, les maux de tête, des douleurs articulaires, perte de poids et perte de cheveux.

Sans traitement, la syphilis à un stade avancé peut entraîner une perte de vision, perte d’audition, pertes de mémoire, des maladies mentales, infections du cerveau ou de la moelle épinière, maladies de coeur et la mort.

Heureusement, si elle est détectée assez tôt, la syphilis, de même que la chlamydia, est facilement traitée avec des antibiotiques. Cependant, l’infection d’un nouveau-né peut être fatale. C’est pourquoi il est primordial que toutes les femmes qui planifient une grossesse ou sont déjà enceintes soient dépistées pour la syphilis. Plus la syphilis est diagnostiquée et traitée tôt, moins elle fait de dégâts.

Comme bilan, malgré le fait que certaines de ces maladies sont très répandues et peuvent être traités avec l’attention nécessaire, il est beaucoup plus simple et sûr de se protéger durant des rapports sexuels et faire attention avec l’entrée en contacte avec des personnes qui semblent malades, d’autant plus avec le Coronavirus d’aujourd’hui.

Quelque chose à dire?

Contactez!