Comment est-ce qu’on pratique Tayammum (ablution sèche)

Ablution sèche, tayammum
Homme arabe terrifié tient bouteille vide © Ljupco | Dreamstime.com

En arabe, mot Tayammum signifie littéralement un «but». Dans la loi islamique, il se réfère à: «Viser ou chercher de la terre pour s’essuyer visage et mains avec l’intention de se purifier et de se préparer à prier, etc».

Cet acte de nettoyage rituel est approuvé par le Coran, la Sunna (tradition prophétique) et Ijma (consensus des savants musulmans).

Enfin, il existe un consensus sur Tayammum qui fait partie légitime de la Sharia’s (loi islamique), car il remplace les ablutions par l’eau ou Ghusl (bain rituel), dans des circonstances spécifiques. Cette forme d’ablution est considérée comme une bénédiction d’Allah pour les musulmans. 

On autorisé à faire du Tayammum dans l’un des cas suivants:

1- Tayammum si quelqu’un est blessé ou malade

Si quelqu’un dans cet état et pense que l’utilisation de l’eau l’aggravera (il n’a pas besoin d’en être absolument sûr mais peut fonder son hypothèse sur l’expérience passée ou ce qu’une personne bien informée lui a dit), il peut effectuer Tayammum.

2- Tayammum si l’eau est suffisamment froide pour nuire physiquement à l’utilisateur

Tayammum est autorisé lorsque l’eau est disponible mais trop froide et ne peut être chauffée, ou qu’il n’y a pas de salles de bains publiques à disponibilité. ‘Amr Ibn Al-‘Aas, qu’Allah soit satisfait de lui, a raconté qu’il participait autrefois à une expédition militaire. Il a fait un rêve humide pendant une nuit extrêmement froide et avait peur que s’il exécutait Ghusl, il mourrait.

Il a fait la prière du matin (Fajr) avec ses compagnons. Il est ensuite allé voir le Messager d’Allah pour lui poser des questions à ce sujet. Le Messager a dit: “O ‘Amr! Avez-vous et vos compagnons prié pendant que vous aviez besoin d’un bain rituel?” ‘Amr lui a expliqué la situation, le Prophète Muhammad lui a répondu avec le verset (qui signifie): “… Ne vous tuez pas. En effet, Allah vous est toujours Miséricordieux.” [Coran 4:29]

3- Tayammum si l’eau est à proximité, mais que l’on ne peut pas la chercher par peur

Si l’on craint sa vie, sa famille, sa richesse, [par exemple, si un ennemi (bête ou humain) à proximité, ou si l’on est prisonnier, etc.], il peut exécuter Tayammum. Ceci est également permis s’il y a de l’eau mais que l’on n’a pas de moyens appropriés l’obtenir, ou si l’on craint une accusation contre nous si on l’obtient.

4- Tayammum si l’on garde son eau pour utilisation ultérieure

Cela peut être pour la pâte, la cuisson ou pour éliminer une impureté qui n’est pas admissible. 

5- Tayammum si l’on peut avoir de l’eau, mais craignons que la prière ne soit terminée au moment où on l’aura

Il peut exécuter Tayammum et prier et n’a pas besoin de répéter sa prière (après avoir reçu de l’eau).

Par ailleurs, le sol utilisé pour Tayammum doit être un sol pur: cela peut être du sable, de la pierre, du gypse, etc. Tous érudits de la langue arabe conviennent que «sol» (en arabe) est une surface qui recouvre la terre, la saleté ou autre.

Pour exécuter légitimement Tayammum, il faut premièrement avoir l’intention de faire des ablutions et de se purifier, puis mentionner nom d’Allah, frappe le sol de ses mains, et s’essuie visage et mains jusqu’au poignet, en commençant par la main droite.

Après avoir exécuté Tayammum, nous sommes pur et pouvons accomplir n’importe lequel des actes exigeant une purification rituelle préalable, comme prier ou toucher le Coran. Il n’est pas obligé de l’exécuter pendant le temps de la prière, le croyant peut prier autant de prières qu’il souhaite (à moins qu’il ne l’annule).