Comment lutter contre l’amibiase ?

Santé 10 Mar 2021 Contributor
pexels-jubair-bin-iqbal-5567138
Pexels - Jubair Bin Iqbal

L’amibiase, ou dysenterie amibienne est une maladie causée par un microorganisme du groupe des protozoaires. Ce sont des êtres vivants unicellulaires responsables de quelques maladies. L’amibiase est beaucoup plus présente dans les zones tropicales. Nous vous proposons quelques informations utiles pour mieux vous parer à barrer la route à cette pathologie.

Symptômes et évolution

La dysenterie amibienne se caractérise par des diarrhées accompagnées de vives douleurs abdominales. Les selles dans ce cas sont glaireuses et sanguinolentes (présence de sang dans les selles). Ces signes sont suffisants pour diagnostiquer l’amibiase. Toutefois, il peut y avoir des complications si le sujet atteint de cette maladie n’est pas immédiatement pris en charge. Le sujet pourra alors présenter une ulcération, une perforation intestinale. Le foie peut être atteint : on parlera alors d’amibiase hépatique. Les poumons également peuvent être affectés : on parlera alors d’amibiase pulmonaire. L’encéphale qui est un centre nerveux peut aussi être atteint : c’est l’amibiase encéphalique.

Germe pathogène, vecteur et transmission

L’agent responsable de l’amibiase est l’amibe dysentérique dont le nom scientifique est entamoeba histolytica. Ce microbe existe sous trois formes : la forme histolytica qui est hématophage (qui se nourrit de sang), la forme minuta qui est non pathogène et enfin la forme kystique qui est très résistante.

Les principaux vecteurs de cette maladie sont les mouches, les cafards et d’autres insectes qui souillent les aliments ingérés par l’homme. Ainsi, la contamination se fait par la consommation des aliments souillés par entamoeba.

Comment prévenir la dysenterie amibienne ?

Pour éviter d’attraper cette maladie, il faut respecter scrupuleusement et strictement les règles d’hygiène de base. Il faut commencer par boire de l’eau potable. Il s’agit d’une eau filtrée, javellisée ou bouillie, conservée dans des récipients propres, à l’abri de l’air libre. En effet, le vent peut transporter les kystes qui finissent par atterrir dans de l’eau prête à la consommation. 

Il faut ensuite bien aménager et utiliser les latrines ou des toilettes modernes. Il faut que ces latrines ou toilettes soient régulièrement propres. C’est très souvent leur mauvais état qui les rend impraticables et pousse les gens à faire les selles dehors à l’air libre et souvent au bord des cours d’eau. Ici, la responsabilité de tous est nécessaire. Les autorités compétentes se doivent de sévir rudement lorsque ces règles d’hygiène élémentaires ne sont pas respectées.

Se laver régulièrement les mains avec de l’eau propre et du savon avant et après les repas, aux sorties des latrines, etc. L’eau et le savon ne laissent généralement aucune chance aux amibes dysentériques.

Laver scrupuleusement les aliments crus avant de les consommer (mangues, arachides, oranges, etc.).

Éloigner les mouches et les cafards de votre environnement à l’aide des insecticides efficaces et en préservant la propreté dans la totalité de votre espace de vie.

Traitement 

Lorsque la lutte préventive a échoué, il faut commencer par hydrater le malade à l’eau salée ou sucrée et ensuite le conduire dans un centre de santé. Il sera ainsi mis sous traitement médical par chimiothérapie (Flagyl, Flagentyl…). Il ne faut pas négliger la médecine prophétique, qui a fait ses preuves et continue de les faire. Le prophète (paix et bénédiction d’ALLAH sur lui) nous a enjoint d’utiliser habbatou sawdaa ou graine de nigelle, qui soigne toutes les maladies excepté la mort. ALLAH est infiniment plus savant. 

 

écrit par : Njindam L. Ibrahim