Comment se comporter avec autrui

Islam Contributor
des amis; des amies, amitié en Islam
© Monkey Business Images | Dreamstime.com

Le Prophète ﷺ a dit : « Aucun d’entre vous ne sera véritablement croyant jusqu’à ce qu’il aime pour son frère ce qu’il aime pour lui-même ». [Bukhari et Muslim, Riyad as-salihin n° 183]
Ce Hadith est un résumé extrêmement éloquent de la manière dont un musulman est censé se comporter avec autrui. De toute évidence, être capable d’aimer pour son frère ou sa sœur ce que l’on aime pour soi-même est une caractéristique que tout vrai musulman devrait développer dans son cœur.

Qu’est-ce que cela signifie ?

Premièrement, la règle d’or est de traiter les autres comme vous souhaitez être traité. Vous ne souhaitez pas être traité de façon dégradante, alors ne vous comportez pas de façon dégradante vis-à-vis des autres.

Deuxièmement, il faut aussi se mettre à la place des autres et se demander : qu’est-ce que j’aurais souhaité à la place des autres ? Et ensuite, souhaiter la même chose pour eux. Imaginez si chaque musulman vivait selon ce hadith, la majorité des soucis entre les gens seraient alors résolus et nous pourrions alors connaitre la vraie fraternité !

Les défauts des autres

Un autre aspect de l’amour des autres consiste à encourager la personne à essayer de corriger ses défauts. Parfois, lorsque nous voyons des défauts chez les autres, au lieu d’espérer, de nous efforcer et de travailler à corriger leurs défauts, en réalité, nous les exploitons. On en profite pour se réconforter. Il s’agit en fait d’une maladie du cœur qui nous oblige à voir quelqu’un faire quelque chose de mal pour que nous nous sentions bien. Au contraire, il faudrait plutôt les aider à réparer leurs défauts et les aimer pour qu’ils puissent évoluer dans leur relation avec Allah.

Al-Hassad (l’envie) & Al-Ghibta (la jalousie)

Hassad est une situation où on voit quelque chose de bon chez quelqu’un, et non seulement on le désire, mais on souhaite que cette personne le perde. Alors que la ghibta est le fait de voir le bien chez quelqu’un d’autre, et de le vouloir, mais sans avoir envie qu’il le perde. Donc, si nous avons l’impression de vouloir que quelqu’un d’autre perde le bien qu’il a, en réalité cela pose un problème au niveau de la croyance, dans la façon dont on considère notre frère ou notre sœur. C’est un problème relatif à l’amour porté à notre frère ou à notre sœur, en contradiction avec la signification de ce hadith.

Bien se comporter avec les autres, bénédictions partagées 

Si vous possédez des connaissances islamiques, souhaitez que d’autres personnes les possèdent également et les assistent activement dans leur acquisition. Une autre leçon importante de ce hadith est que, bien que nous aimions être guidés en tant que musulmans, nous souhaitons aussi que les autres le soient. 

Comme le souligne Allah SWT dans le Coran :

« Les croyants ne sont que des frères. » Al-Hujurat (49 : 10)

Établissez la concorde entre vos frères, et craignez Allah, afin qu’on vous fasse miséricorde.

 

écrit par : Jamila Boudhakite

Enjoy Ali Huda! Exclusive for your kids.