Dès le début l’Islam nous inculque la préservation de l’Eau

Homme à la fontaine, boit de l'eau saine
Mosquée Medina, homme remplit gobelet d'eau © Mawardibahar | Dreamstime.com

L’eau occupe une place centrale dans l’Islam et les musulmans la reconnaissent comme une bénédiction qui “donne et maintient la vie, et purifie l’humanité et la terre”. Le mot arabe pour l’eau, ma’a, est cité exactement 63 fois dans le Saint Coran et constitue un sujet récurrent dans de nombreuses paroles du prophète Mohammed (Paix soit sur lui).

L’eau n’est pas seulement louée pour ses propriétés vitales et durables, mais elle est aussi essentielle dans la vie quotidienne d’un musulman. Un adepte est tenu de faire des ablutions avant d’accomplir la prière, cinq fois par jour. Cette purification rituelle avant la prière signifie l’obtention de la propreté et de la purification du corps et de l’âme. Selon un Hadith raconté par Hazrat Abu Huraira, aucune prière n’est acceptée sans ablution (Sahih al Bukhari, Vol. 1, Livre 4).

Le Saint Coran et les Hadiths enseignent à ses adeptes les principes de justice sociale et d’équité qui s’étendent à la pratique de la préservation des ressources naturelles de la terre, en particulier la conservation de l’eau. Selon l’Islam, l’eau est une ressource communautaire et un droit pour toute l’humanité. Le Prophète Muhammad (PSL) le souligne dans le Hadith suivant :

“Les musulmans ont trois choses en commun : l’herbe [le pâturage], l’eau et le feu [le carburant]” ( Musnad Vol. 2, Livre 22 ).

Le Saint Coran a établi les bases de la conservation de l’eau et de la gestion de sa demande en faisant savoir à l’humanité que les ressources en eau de la terre sont limitées dans une verset de la sourate Al Mu’minun (Les Croyants) :

« Et Nous avons fait descendre l’eau du ciel avec mesure. Puis Nous l’avons maintenue dans la terre, cependant que Nous sommes bien capables de la faire disparaître. » (23:18)

De plus, Dieu a ordonné à l’humanité de ne pas gaspiller dans le verset suivant : « Ô enfants d’Adam, dans chaque lieu de Salat portez votre parure (vos habits). Et mangez et buvez; et ne commettez pas d’excès, car Il [Allah] n’aime pas ceux qui commettent des excès. » (Coran 7:31)

Le prophète Mohammed (Paix soit sur lui) illustre “l’approche logique de l’utilisation durable de l’eau” par la manière dont il a accompli les ablutions rituelles. Le principe de la conservation de l’eau est magnifiquement illustré par la règle qui dit que tout en faisant des ablutions (wudu) nous devons faire preuve d’abstinence dans l’utilisation de l’eau même si nous avons une rivière à notre disposition :

“Ne pas gaspiller, même si l’on fait des ablutions sur la rive d’une grande rivière qui coule rapidement” (Al Thirmidhi).

Le Prophète lui-même faisait des ablutions avec une seule boue d’eau (équivalent à 2/3 d’un litre), et prenait un bain avec un saa’ d’eau (équivalent à environ 3 litres dans les mesures de volume modernes).

Conformément à la loi islamique (Charia), les exploitations agricoles en amont ont la responsabilité de tenir compte des utilisateurs en aval. Il est interdit à une ferme située au bord d’un cours d’eau de monopoliser son eau. Après avoir retenu une quantité d’eau raisonnable pour ses cultures, l’agriculteur doit libérer le reste pour ceux qui se trouvent en bas de la source.

En outre, si l’eau est insuffisante pour toutes les exploitations situées le long du cours d’eau, les besoins des anciennes exploitations doivent être satisfaits avant que la nouvelle exploitation ne soit autorisée à irriguer. Cela reflète l’accent mis par l’Islam sur l’utilisation durable de l’eau.

 

Contribué par: Imane Lamine