Dire « non » à son enfant est bénéfique

Famille Contributor
Dire non à ses enfants
Pexels - Ketut Subiyanto

L’enfance représente l’âge de l’exploration pour les petits. L’amour que l’on donne à son enfant exige qu’on lui donne tout ce dont il a besoin pour grandir et prospérer. Il est normal qu’un enfant fasse diverses demandes et exprime plusieurs exigences. Naturellement, il se concentre sur ses désirs, veut tout à la fois et a du mal à les contrôler. Cependant, les parents n’ont pas à répondre à toutes les exigences de leurs jeunes enfants. Leur rôle est de leur donner ce dont ils ont besoin ; l’amour, la sécurité, les soins, et y compris des limites qu’il ne faut pas surpasser. Il faut parfois leur dire « non ».

En effet, dire « non » à l’enfant ou rejeter ses désirs n’est pas toujours évident. De nombreux parents craignent de perdre leur petit amour, de les décevoir ou de leur faire du mal en les rejetant. Certaines personnes choisissent également de ne pas dire « non » pour éviter de devoir affronter une crise des enfants ou des conséquences stressantes. Voyons pourquoi il est primordial de savoir dire « non » à vos petits.

Quels avantages du « non » ?

De nombreuses personnes, spécifiquement les parents, pensent que laisser les enfants décider tout seuls aide à renforcer leur sentiment d’autonomie. Mais rien n’est plus faux que cela. Si un adulte dit « oui » à tout, alors l’enfant deviendra victime de ses émotions. Contrairement à ce que les gens pourraient penser, l’enfant qui décide de tout est incontrôlable et il n’est pas un leader. Ce qui domine, c’est son état émotionnel ou son impulsion. Voyant son souhait se réaliser sur place, il a perdu la liberté de choix. Par exemple : si un enfant ne veut manger que du chocolat et qu’un adulte ne dit pas non, il ne se donnera jamais la chance d’essayer d’autres choix et se privera de l’opportunité de découvrir d’autres aliments ou d’autres saveurs. Par conséquent, il devient victime de ses propres désirs. Également, renforcer son autonomie exige de lui montrer le bien du mal et lui expliquer les raisons derrière le « non » comme un adulte.

Quand lui dire « non » ?

D’abord, par la séparation des besoins des désirs, les parents doivent savoir ce qui sera approprié pour leur enfant. Si ce dernier demande de l’amour ou a faim, il faut répondre positivement. S’il veut jouer à un téléphone, il s’agit d’un désir et c’est aux parents de décider selon les circonstances. En refusant ses demandes, il faut surtout lui expliquer pourquoi.

Comment lui exprimer le « non » sans se sentir coupable ?

  • La communication :
    La communication est importante entre l’adulte et l’enfant et il faut la privilégier, car elle reflète la façon dont les enfants ont été élevés. Il faut toujours expliquer le pourquoi derrière le « non ».
  • Proposer des alternatives :
    Lui offrir des choix en cas de refus de la chose désirée permettrait à l’enfant d’être distrait et connaîtrait par la suite qu’il y a toujours des alternatives au lieu d’être prisonnier de ses désirs.
  • Féliciter son accord au refus :
    Après avoir fourni les explications à votre enfant et dont il est convaincu, il est nécessaire de lui montrer que vous êtes contents de sa décision afin de l’encourager à répéter ce bon comportement.

 

écrit par : Salma Khaila