Ibn Khaldoun – Père des Sciences Sociales Musulmanes

Ibn Khaldun
Reda Kerbouche / CC BY-SA (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0)

Ayant vécu de 1332 à 1406 EC, Abd al-Rahman Ibn Khaldoun, historien et philosophe musulman bien connu d’Afrique du Nord, est considéré comme un précurseur des théories originales dans des domaines de sciences sociales et la philosophie de l’histoire, ainsi qu’auteur de réflexions originales en économie, préfigurant les contributions modernes.

Ibn Khaldoun est la figure la plus importante dans le domaine de l’histoire et de la sociologie de l’histoire musulmane. Il est l’une de ces étoiles brillantes qui ont grandement contribué à la compréhension de la civilisation. Il est né dans l’actuelle Tunisie et a beaucoup voyagé en Afrique du Nord, rencontrant sa mort en Égypte.

Dans son enfance, Ibn Khaldoun a reçu une éducation islamique classique qui comprenait la mémorisation du Coran ainsi que l’étude de la linguistique arabe, des sciences coraniques et des sciences de Hadith, du fiqh et de la charia. Il a également reçu une formation en mathématiques, en logique et en philosophie. Dans sa jeunesse, il est entré en politique et est resté au service de nombreux dirigeants d’Afrique du Nord. Son dernier poste a été celui de Grand Qadi (juge) de l’école de pensée Maliki en Égypte.

Juge, universitaire et diplomate, Ibn Khaldoun consigna avec diligence ses pensées et ses recherches universitaires, laissant derrière lui un riche héritage pour les siècles à venir. Sa contribution durable à l’humanité est la Muqaddimah (également connue sous le nom de ‘Les Prolégomènes D’Ibn Khaldoun’), le premier livre de son histoire universelle, Kitab al Ibar, qui signifie Livre de leçons.

L’approche révolutionnaire d’Ibn Khaldoun pour écrire l’histoire

Alors que Kitab al Ibar compte sept livres au total, traitant de l’histoire du monde jusqu’à l’époque d’Ibn Khaldoun, son volume d’introduction, Muqaddimah, est plutôt un commentaire de l’histoire et aborde des sujets tels que la politique, la vie urbaine, l’économie et la connaissance.

C’est “ une philosophie de l’histoire qui est sans aucun doute la plus grande œuvre de ce genre qui n’ait jamais été créée par un esprit quelconque en tout temps et en tout lieu ”, commente l’historien britannique Arnold J. Toynbee, dont les propres travaux ont été influencés par Ibn Khaldoun.

Ibn Khaldoun a adopté une approche révolutionnaire, rejetant la notion dominante d’une histoire constituée de simples faits. Il a reconnu que la documentation de l’histoire dépend directement de l’interprète, son lieu et temps.

Les historiens utilisent encore aujourd’hui cette méthodologie. En plus d’analyser comment la civilisation islamique s’est effilochée au fil du temps, il a laissé une étude détaillée de la vie nomade et non nomade, des dynasties et des califats, et de la société en général.

Son analyse de l’essor et du déclin des civilisations a constitué la base des sciences sociales, de la science de la civilisation et de la sociologie de son lieu et époque. Ibn Khaldoun a également été un précurseur en termes de théorie économique, ouvrant la voie à l’économie telle que nous la connaissons aujourd’hui.