Bulletin SalamWebToday
Sign up to get weekly SalamWebToday articles!
On est désolé, l'erreur provient de:
En souscrivant, vous adoptez la Politique de confidentialité et les Réglementations de SalamWeb.
Nouveauté

Infobésité, fausses nouvelles : les gérer correctement 

Monde 31 Jan 2021
concept of fake news, internet diffusion of fake news, information exposure
© Wenling01 | Dreamstime.com

L’infobésité ou la surcharge informationnelle désigne l’excès d’informations qu’une personne ne peut traiter ou supporter sans nuire à elle-même ou à ses habitudes. Les contributeurs de l’infobésité représentent les canaux d’informations qui nous entourent ; journaux, magazines, TV, réseaux sociaux, entourage social, etc. En général, les jeunes sont plus susceptibles d’obtenir leurs informations par le biais des sources en ligne, à travers les réseaux sociaux. Selon le Pew Research Center, 55 % des utilisateurs de smartphones reçoivent des alertes d’information sur leurs appareils. Environ 47 % des personnes qui reçoivent des alertes cliquent pour lire l’article. L’accès à l’information peut à la fois mettre la personne actualisée à ce qui se passe dans le monde ou nuire à sa santé. Les utilisateurs des médias sociaux sont soumis à une forte exposition aux rumeurs et souvent pensent que certaines fausses nouvelles sont vraies. À cet égard, plusieurs pays ont réglementé la diffusion des fausses nouvelles à travers des lois. Le cas de la France par le biais de l’Article 27 de la loi sur la liberté de la presse du 29 juillet 1881 qui punit la propagation de fausses nouvelles lorsqu’elles sont susceptibles de troubler la « paix publique ».

Nous proposons quelques solutions pour traiter l’infobésité et les fausses nouvelles, ou les fake news en anglais :

Consacrer un temps précis pour la réception des nouvelles

Il est indispensable de contrôler l’environnement qui nous entoure, notamment les informations qui peuvent nuire à notre santé physique et mentale. L’excès d’informations peut causer une dispersion mentale (trou de mémoire fréquent, manque de concentration). Le fait de se permettre une heure par jour — en préférence le matin — à consulter les infos est largement suffisant pour être à jour avec ce qui se passe dans le monde. 

Personnaliser les centres d’intérêt 

Nous sommes ce que nous consommons. Pour cela, de plus en plus, les gens peuvent personnaliser la diffusion des informations en fonction de leurs préférences personnelles. Par exemple, il est possible de s’inscrire à des alertes d’information de nombreuses organisations fiables afin que les gens entendent des nouvelles en rapport avec leurs intérêts particuliers. Également, la manière dont nous utilisons ces canaux d’informations notamment les réseaux sociaux reflète nos activités quotidiennes et attitudes envers ce qui nous entoure et qui nous sommes ; il est donc préférable d’être pointilleux et sélectifs par rapport à ce que nous suivons. 

Compter sur les sources fiables 

La meilleure façon de recevoir des nouvelles et informations demeure les sources officielles. Dans un monde où tout le monde semble être journaliste, il est préférable de consulter les informations auprès des sources officielles sans devoir consommer les opinions en premier. Les sources officielles peuvent se manifester dans les communiqués de presse, les bulletins officiels, les décisions gouvernementales sur leur site web officiel du gouvernement concerné, les plateformes des organisations mondiales et les chaînes d’informations officielles. 

Maîtriser l’information qui circule 

C’est l’un des éléments clés afin d’éviter la propagande. La maîtrise des informations qui circulent contribue à apaiser les polémiques et rendre l’organisation plus audible dans sa réponse sur le fond des nouvelles reçues. Il existe plusieurs postures à adopter afin de combattre l’arrogance, le déni et les mensonges comme le dialogue, le débat, la transparence et la sincérité. 

 

écrit par : Salma Khaila