Journées devenues trop courtes ? Une approche alternative pour regagner votre temps et énergie

papiers nuit, et l'homme bâtit
Jeune business man travaille, nuit, horloge, défilé de papiers © Elnur | Dreamstime.com

Si vous deviez réduire la science de la productivité à une seule ligne, il s’agirait de “gérer son énergie, sa concentration et son temps pour des objectifs bénéfiques”. Cette théorie est simple, mais l’atteindre peut devenir difficile et stressant pour deux principales raisons parmi d’autres: L’énergie, la concentration et le temps sont des ressources limitées. Différentes priorités (travail, famille, activités sociales, etc.) rivalisent pour ces ressources.

Il existe néanmoins un principe que nous pouvons adopter et qui nous permettrait de libérer une grande partie de notre énergie, concentration et temps, nous aidant à mener une vie productive et sans stress. Ce principe a été mentionné par le prophète Muhammad (PSL) il y a plus de 1400 ans quand il a dit :

 « Fait partie du bel islam de quelqu’un le fait d’éviter ce qui ne le regarde pas » [Al-Tirmidhi].

Un principe simple, mais puissant.

Le prophète (PSL) décrivait une qualité qui aide quelqu’un à améliorer non seulement sa foi, mais aussi son mode de vie. Pensez-y de cette façon : si nous abandonnions ce qui ne nous concerne pas, de combien d’énergie, de concentration et de temps supplémentaires bénéficierons-nous en conséquence ? Considérez les deux scénarios suivants :

Scénario 1

Vous faites défiler votre fil d’actualité Facebook et vous remarquez qu’un débat explose en ligne sur un sujet ou une personne qui vous intéresse, mais qui ne vous concerne pas vraiment ou qui n’aura pas d’impact significatif sur votre vie.

Vous pouvez choisir de passer les prochaines minutes à vous joindre au débat, à vous énerver émotionnellement à cause des “commentaires stupides” des gens et exprimer votre mécontentement.

D’autre part, vous pouvez décider que cela ne vous concerne pas plus que ça, et passer à autre chose pour gagner une demi heure ou plus de votre temps pour une activité plus productive, comme par exemple s’adonner à une petite séance de yoga.

Scénario 2

Vous allumez votre télévision et regardez le journal télévisé 24h/7 pendant quelques heures. Vous voyez des scènes de catastrophes, de mort et de destruction dans le monde entier. Vous éteignez la télévision, mais vous êtes pris en otage par votre amygdale et vos émotions sont à fleur de peau (ou pire encore, vous ressentez une désensibilisation, celle qui s’est accumulée au fil des années passées sur cette activité).

Comparez cet état à celui d’un régime médiatique, c’est-à-dire que vous ne vous intéressez qu’aux nouvelles qui vous concernent et qui ont un impact sur votre mode de vie et votre quotidien. Dans quelle mesure ce temps supplémentaire vous aiderait-il à réfléchir à des questions plus larges et plus critiques dans la vie ?

Être sélectif

Le défi de mener une vie qui s’engage avec des choses qui n’intéressent que vous, consiste à définir ce qui vous concerne vraiment et ce qui vous concerne moins. Cela signifie que vous devez réfléchir à votre directive dans la vie, à vos objectifs, à votre vision et à votre mission.

Néanmoins, ceci est sans doute difficile et prend du temps. Souvent nous préférons donc plonger dans ce monde des choses qui nous concernent moins. Malheureusement, cela a un prix : du temps perdu, de l’énergie gaspillée et du stress.

Un défi pour la semaine

Dans quelle mesure votre vie serait-elle différente si vous vous concentriez uniquement sur ce qui vous concerne ? Essayez ceci à titre expérimental pendant une semaine:

Limitez votre consommation de nouvelles à 30 minutes par jour (cela inclut la télévision et l’internet);

Supprimez les applications de médias sociaux de votre smartphone pour ne pas être tenté de faire défiler des flux interminables;

Chaque fois que quelqu’un aborde un sujet qui éveille votre curiosité, posez-vous la question : cela a-t-il de l’importance pour moi ? Dois-je m’en soucier ? Que se passerait-il si je l’ignorais et que je ne m’y intéressais pas ? Si la réponse n’est « rien », détournez la discussion vers quelque chose de plus significatif et de plus productif;

Tenez un journal dans lequel vous consignez vos pensées, vos idées et les projets sur lesquels vous travaillez. Lorsque votre temps libre n’est pas consacré à des choses qui ne vous concernent pas, vous serez surpris du temps que vous avez acquiert pour réfléchir, accompagné d’un effet considérable sur votre créativité.