La désintégration familiale – avertissement depuis le Coran

Famille Musulmane en désarroi, divorce
Homme crie sur sa femme qui tient son enfant, divorce © Paulus Rusyanto | Dreamstime.com

Tristement, il parait que certaines familles modernes commencent à perdre les liens unissant les membres de la famille. Cela emmène au phénomène regrettable de désintégration familiale qui se prolifère comme un virus parmi les familles Musulmanes, surtout celles des pays occidentaux. Chacun commence souvent à vivre sa propre vie séparée.

L’homme de la maison passe ses journées au travail, revenant brièvement à la maison pour dinner et repart passer sa soirée avec ses amis tandis que la femme reste à s’occuper d’innombrables corvées et à surveiller les enfants.

Si elle aussi est une mère qui travaille, cela rend les choses encore pire. Les enfants sont alors laissées à s’occuper d’eux mêmes, passant leur temps sur Internet ou à trainer sans but avec des enfants du bloc.

Les membres de familles ne se parlent plus assez pour s’intéresser à ce qui se passe dans la tête de chacun. Ils ne partagent plus leurs problèmes, ne discutent de leurs expériences, les pères n’instruisent plus leurs fils, les mères ne transmettent pas leurs connaissances à leurs filles, et l’interaction entre la famille ne dépasse pas les limites du nécessaire à la cohabitation.

Ceux qui sont les plus affectés par cela sont sans doute les enfants. Une telle circonstance peut dériver d’une multitude de facteurs, notamment le fait que les parents sont trop préoccupés avec les impératifs de leurs vies, la famille et les enfants passant des fois par-dessus leurs têtes. Cependant, en négligeant la famille, la situation peut s’aggraver beaucoup plus rapidement qu’en négligeant une tâche importante.

La dégradation familiale est une cause principale de délinquance et de troubles psychologiques chez les enfants, tels que l’hostilité, l’addiction, stress, introversion, la mauvaise performance académique et beaucoup d’autres troubles, graduellement plus durs à traiter au fur et à mesure que l’enfant grandit.

Cette première conduit à un état de tourmente et de stress pour tous les membres. Oublier la valeur de la famille fait en sorte que celle-ci commence à chercher de la consolation autre part, perdant les dernières ficelles qui les unissaient et les joignaient à l’aide et la protection d’Allah, qui Lui soutient la famille en nous encourageant à la garder sereine et sûre à tout moment.

Le Coran nous averti des dangers de la désintégration familiale et la nécessité d’avoir une vie familiale seine. Ces avertissements sont souvent pris à la légère même s’ils nous crient, et si l’on fait semblent de ne pas entendre, cela nous mènera à notre fin au jour du Jugement.

Ces ordres sont strictes. Si vous ne pouvez pas maintenir une famille seine, dit Allah, vous devez divorcer. Il dit à l’homme avec respect à sa femme “Alors, c’est soit la reprise conformément à la bienséance, ou la libération avec gentillesse” (2:229)

Une fois que vous avez décidé de la garder, vous n’avez plus le droit de la négliger ni d’abandonner l’esprit d’unité qui fait l’essence d’une famille. Bénis soient tous qui disent, “Notre seigneur, offre nous parmi nos femmes et nos enfants du confort à nos yeux et fait de nous un exemple pour les justes” (25:74), “Et donne au proche parent ce qui lui est dû” (17:26), “Certes, Allah commande l’équité, la bienfaisance et l’assistance aux proches. Et Il interdit la turpitude, l’acte répréhensible et la rébellion. Il vous exhorte afin que vous vous souveniez.” (16:90)