La femme au foyer : une travailleuse sous-estimée

Femme 22 Déc 2020 Contributor
dreamstime_s_19407907
© Zurijeta | Dreamstime.com

Dans un contexte marqué par la montée de mouvements pernicieux qui prétendent restaurer la dignité de la gent féminine dans la société, la femme musulmane se trouve souvent confuse. Heureusement, en Islam, elle occupe un rang proéminent même si elle ne s’en rend pas souvent compte. La femme dite « au foyer » est souvent frustrée, car on ne lui accorde pas la considération qu’elle mérite. Déconstruisons certains mythes. 

Le but de la création de la femme tel que défini par l’Islam

Le but de l’existence de la femme et de l’homme est d’adorer Allah sans lui associer qui ou quoi que ce soit. Elle est soumise aux mêmes obligations religieuses qui incombent à l’homme, à quelques exceptions près. Allah a conféré aux êtres humains de remplir leur mission sur terre sans léser aucune partie.

La femme au foyer : un rempart de taille

Il n’est pas rare d’entendre dire d’une femme qui n’est pas employée qu’elle ne fait rien, qu’elle est inactive, qu’elle ne travaille pas, etc. Ceci constitue l’un des plus grands mythes qu’il convient de déconstruire ici. La femme au foyer s’occupe de ses enfants, de la maison, en l’absence de son mari. Une demeure bien rangée, une atmosphère conviviale, etc. sont le résultat des efforts de celles dont la profession a longtemps été indiquée dans les actes de naissance comme « ménagère ». 

Qu’on essaie d’imaginer l’état d’une maison que la femme n’aurait pas pris le soin de ranger, l’éducation qu’hériteraient des enfants abandonnés, etc. Force est de constater que la femme joue un rôle immense, même si elle ne travaille pas dans un bureau, ne prend pas de décisions en entreprise… 

Dans un contexte marqué par la dispersion des parents qui laissent la télévision, la rue, etc., éduquer leurs enfants, plusieurs femmes au foyer se sacrifient au quotidien pour préserver l’équilibre familial, une notion devenue exceptionnelle de nos jours. 

La reconnaissance de la place de la mère au foyer dans l’Islam

Dans le Coran, Allah élève le rang des mères, faisant de leur obéissance une obligation, tant qu’elle n’entraîne pas d’interdit. Notre Seigneur a relevé les souffrances liées à l’enfantement à juste titre, Lui qui connaît mieux que quiconque ce qu’endurent celles par qui les enfants viennent au monde. Seul Allah est capable de les récompenser à leur juste mesure. 

Dans son infinie hikmah (sagesse), Allah a conféré la charge de la famille à l’homme, qui est équipé en conséquence pour jouer ce rôle. Il n’incombe donc nullement à la femme d’entretenir le foyer sur le plan matériel, mais elle doit être nourrie, logée et bien traitée en vertu de la miséricorde d’Allah et des sacrifices qu’elle consent dans le foyer. Allah, certes, n’impose à aucune âme une charge qui excède ses capacités. 

La gent masculine doit prendre en compte la situation délicate des femmes et les secourir, plutôt que de les éprouver. Qu’Allah renforce nos mères, sœurs, filles au foyer afin qu’elle puisse jouir d’une vie décente ici-bas et meilleure dans l’au-delà. Allah demeure infiniment Savant. 

 

écrit par : Njindam L. Ibrahim