L’apprentissage de la religion par la femme musulmane

Femme Contributor
dreamstime_s_124445632
© Fsstock | Dreamstime.com

L’apprentissage de la religion par la femme musulmane est une obligation. Allah lui ayant conféré beaucoup d’estime, elle doit rechercher l’agrément de son Seigneur. La femme croyante consent des sacrifices pour la quête du savoir profitable à sa famille et la société. Ainsi atteindra-t-elle le but de sa création, qui est l’adoration exclusive d’Allah. Allah dit dans le Coran : 

« Et je n’ai créé les djinns et les hommes que pour qu’ils m’adorent. » Adh-Dhariyat (51 : 56) 

Voici quelques astuces qui permettront à la femme, in chaa Allah, d’apprendre sa religion en dépit des difficultés. 

Donner priorité à la quête de la connaissance sur d’autres occupations mondaines

Le but de l’existence humaine étant l’adoration d’Allah, la femme en sa qualité d’éducatrice, doit accorder une prévalence à la quête de la connaissance profitable.

Le prophète (SAW) a dit : « Apprendre la science est une obligation pour chaque musulman. »
(Rapporté par Ibn Maja et authentifié par cheikh Albani dans le Sahih Targhib no72)

Toutefois, l’apprentissage de la religion ne doit pas empêcher la femme de remplir ses missions familiales et sociales. Il est donc question d’organiser la quête du savoir islamique en tenant compte des autres tâches de la femme musulmane.

Concilier apprentissage de la religion par la femme musulmane et occupations familiales

La femme croyante doit certes prioriser l’éducation de sa religion sur toutes les autres tâches et occupations, mais cela ne devra pas avoir d’impact néfaste sur ses obligations familiales. Une conciliation entre l’étude islamique et le vécu quotidien lui serait très opportune. Elle pourrait par exemple choisir certains jours (comme le week-end) pour l’apprentissage islamique. Les autres jours, elle pourrait vaquer à ses occupations régulières entre son ménage, son activité professionnelle éventuellement. 

Suivant une seconde hypothèse, la femme musulmane pourrait subdiviser chaque jour en deux parties. Elle pourrait, par exemple, les jours ouvrables de la semaine, s’occuper de sa famille pendant une moitié de la journée et effectuer les cours islamiques en soirée. Les week-ends pourraient être par exemple consacrés à l’encadrement des enfants.

La retransmission de ses enseignements à sa famille : une technique de révision par la femme.

Retransmettre une science reçue permet de mieux la réviser en plus des mérites que cette retransmission procurerait à la femme, car le messager d’Allah (SAW) a dit :

« Celui qui enseigne une science a la récompense de celui qui a œuvré avec, sans que cela ne réduise en rien la récompense de celui qui a œuvré. »
(Rapporté par Ibn Maja et authentifié par cheikh Albani dans Sahih Targhib no80)

La croyante doit s’efforcer d’apprendre sa religion et invoquer Allah pour qu’il lui vienne en aide. La recherche de la science revêt de nombreux mérites. Aussi, la femme musulmane se doit de persévérer dans cette voie. Il faut tirer parti des multiples facilités qu’Allah nous a accordées en cette époque pour augmenter notre savoir. Allah est infiniment plus savant. Qu’Allah facilite l’apprentissage de l’islam par la femme musulmane.

 

écrit par : Njindam L. Ibrahim

Enjoy Ali Huda! Exclusive for your kids.