L’autisme : définition, symptômes et conseils

Famille 17 Fév 2021 Contributor
une illustration d'un enfant autiste
© VectorMine | Dreamstime.com

L’autisme est un trouble cérébral qui limite la capacité d’une personne à communiquer et à établir des relations avec d’autres personnes. Ce trouble apparaît initialement chez les jeunes enfants, dont la gravité varie de légère à grave. Certaines personnes réussissent à évoluer dans leur univers, certaines ont des capacités exceptionnelles, tandis que d’autres ont du mal à parler. Les troubles du spectre autistique (TSA) affectent environ un enfant sur 59. L’autisme touchent près de quatre fois plus de garçons que de filles.

Symptômes de l’autisme

Dès qu’un enfant atteint l’âge de trois ans, des spécialistes peuvent détecter des signes d’autisme. Certains enfants se développent normalement jusqu’à l’âge de 18-24 mois, puis s’arrêtent ou perdent leurs capacités.

Voici quelques-uns des signes d’un TSA :

• Mouvements répétés 

• Absence de contact visuel ou physique

• Retards dans l’apprentissage de la parole

• Répétition de mots ou de phrases 

• Énervement à cause de changements mineurs

Il convient de noter que ces signes peuvent également apparaître chez des enfants qui ne souffrent pas de troubles du spectre autistique.

7 Conseils pour les parents d’un enfant autiste

Outre les soins médicaux et les thérapies que vous pouvez mettre en place pour aider votre enfant, certaines mesures simples et quotidiennes peuvent avoir un impact.

1. Concentrez-vous sur le positif

Les enfants atteints de troubles du spectre autistique, comme toute autre personne, réagissent souvent bien au renforcement positif. Cela signifie que lorsque vous les félicitez pour les comportements qu’ils adoptent, cela les aide (et vous aide également) à se sentir bien.

2. Restez cohérent et respectez les horaires

 Les personnes atteintes de TSA préfèrent la routine. Veillez à ce qu’ils reçoivent des conseils et des interactions cohérentes, afin qu’ils puissent mettre en pratique les enseignements de la thérapie.

3. Mettez des jeux au programme

Trouver des activités qui semblent purement ludiques, et non plus éducatives ou thérapeutiques peut aider votre enfant à s’ouvrir et à se rapprocher de vous.

4. Accordez-lui du temps

 Vous essaierez probablement de nombreuses techniques, traitements et approches différents pour trouver ce qui est le mieux pour votre enfant. Restez positif et essayez de ne pas vous décourager s’il ne réagit pas bien à une méthode particulière.

5. Accompagnez votre enfant dans ses activités quotidiennes

Si le comportement de votre enfant est imprévisible, vous aurez peut-être l’impression qu’il est plus facile de ne pas l’exposer à certaines situations. Par contre, lorsque vous l’emmenez faire des courses quotidiennes, comme les courses à l’épicerie ou au bureau de poste, cela peut l’aider à s’habituer au monde qui l’entoure.

6. Demandez de l’aide

 Que ce soit en ligne ou directement, le soutien d’autres familles, de professionnels et d’amis peut être très utile. Les amitiés peuvent être difficiles et votre enfant aura besoin d’aide pour les entretenir. 

7. Envisagez la possibilité d’une assistance temporaire

Ce soutien consiste à ce qu’une autre personne s’occupe de votre enfant pendant un certain temps pour vous permettre de faire une courte pause. Vous en aurez besoin, surtout si votre enfant a des besoins intenses à cause de son TSA. 

 

écrit par : Jamila Boudhakite