Le cycle de l’azote (N) : nutriment important

Santé Njindam L. Ibrahim
N2
© Molekuul | Dreamstime.com

L’azote fait partie des nutriments les plus importants dans le monde vivant. Il joue des rôles clés dans la structure et le fonctionnement des organismes vivants. En occurrence, il fait partie des biomolécules essentielles telles que les acides nucléiques (ADN et ARN), les protéines, la chlorophylle (essentielle à la photosynthèse), l’hémoglobine (essentielle à la fixation et au transport de l’oxygène par le sang), etc. Vu l’importance de l’azote, il est important de savoir d’où il vient pour en profiter au maximum. D’où l’importance de connaitre le cycle de l’azote.

La fixation

C’est la première étape du cycle de l’azote. L’atmosphère constitue un grand pôle ou réservoir d’azote. Cependant, l’azote qui s’y trouve est appelé l’azote moléculaire (N2), et n’est accessible qu’à très peu d’espèces vivantes telles que, certaines bactéries, certains champignons et certaines espèces d’arbres utilisés pour leur bois). Ils convertissent l’azote moléculaire en ammoniac (NH3) : c’est la fixation. C’est une réaction chimique qui consomme beaucoup d’énergie et donc se fait en situation d’aérobie (présence de l’oxygène). Cette fixation peut également s’opérer par la foudre. 

L’ammonification

C’est la deuxième étape du cycle de l’azote. C’est une réaction chimique qui transforme l’ammoniac en ammonium (NH4+). En effet, l’ammoniac qui résulte de la fixation permet un accès à l’azote à d’autres catégories d’espèces vivantes, mais pas à tous. C’est ainsi que l’azote (NH3) contenu dans la matière organique morte est converti en ammonium. Cette conversion est faite par des microorganismes à l’instar des champignons et des bactéries qui décomposent la matière organique. Cette décomposition transforme la matière organique en matière minérale.

La nitrification

C’est la troisième étape du cycle de l’azote. Bien que l’ammonium puisse être utilisé par certaines plantes, bactéries et champignons, la forme d’azote la plus utilisée (par les plantes) est le nitrate (NO3 ). D’où l’importance de la nitrification. Il s’agit de la conversion de l’ammonium en nitrate par certains microorganismes comme certaines bactéries. Ainsi les plantes ont alors accès à l’azote (nitrate ou ammonium) via leurs racines. Cet azote sous la forme minérale sera transformé en azote organique par la photosynthèse. Par conséquent, l’azote sera accessible au reste des êtres vivants de l’écosystème.

La dénitrification

Il s’agit de la dernière étape du cycle de l’azote. Elle se fait en anaérobie (situation de manque d’oxygène), car elle libère de l’énergie. La dénitrification consiste à convertir le nitrate en azote moléculaire. Et le cycle recommence. Il faut aussi remarquer que l’azote moléculaire contenu dans l’atmosphère s’enrichit par les émissions qui résultent des activités industrielles. L’étude du cycle de l’azote nous fait remarquer que la biosphère (ensemble de la matière organique vivante ou morte) est un grand réservoir d’azote, mais avec une seule porte d’entrée ce nutriment : la fixation. Les écologistes estiment le temps de résidence moyen de l’azote dans la biosphère à 625 ans. Il existe même un mini cycle de l’azote dans la biosphère qui commence avec les plantes, passent par les consommateurs (herbivores et carnivores) et s’arrêtent aux décomposeurs, pour que le cycle recommence. ALLAH est infiniment plus savant. 

 

écrit par : Njindam L. Ibrahim