Le cycle du phosphore (P) en détail

Éducation 27 Avr 2021 Njindam L. Ibrahim
cycle du phosphore
© Kawin Phonkarn | Dreamstime.com

Le phosphore est un élément très important dans la vie, qui est présent dans tous les organismes vivants. On le retrouve dans les molécules essentielles du vivant telles que les acides nucléiques (ADN et ARN), dans les phospholipides (présents dans les membranes cellulaires), dans l’ATP et toutes molécules qui stockent de l’énergie dans l’organisme, et également dans les parties minérales du corps comme les dents et les os. Il est donc important de comprendre le cycle du phosphore en vue d’en faire un meilleur usage.

De la lithosphère à la biosphère

Commençons l’exploration du cycle du phosphore par son plus grand réservoir qui représente l’ensemble des roches sédimentaires d’origine aquatique. Lorsque ces roches se retrouvent à la surface par des processus géologiques, elles sont attaquées par l’altération et donc l’érosion qui participent à la formation des sols. Le phosphore prisonnier dans les roches se retrouve alors à la merci des plantes. Celles-ci les absorbent pour effectuer leur photosynthèse. C’est à partir de ce moment que le phosphore circulera dans toute la chaine alimentaire (des producteurs aux décomposeurs, en passant par les consommateurs). Le P contenu dans la matière vivante pourra revenir au sol soit par décomposition des êtres vivants morts soit par excrétion.

De la lithosphère à l’hydrosphère et à l’atmosphère

Le phosphore libéré des roches sédimentaires n’est pas totalement absorbé par les plantes. Une partie sera lessivée par les eaux de ruissèlement pour aboutir des milieux aquatiques, notamment les mers et les océans. Une autre partie du P provenant des roches sédimentaires est transporté dans l’atmosphère sous forme de poussière. Cependant, cette quantité de phosphore est très faible. Ce phosphore pourra redescendre lors des différentes précipitations. À ce stade, le cycle du P pourra continuer dans les cours d’eau.

De l’hydrosphère à la lithosphère

Une bonne partie de la quantité de phosphore qui se trouve sur le sol quelle que soit sa provenance est lessivée dans les océans sous forme de sédiments. Ensuite, ils sont entassés dans un bassin sédimentaire. Ils exercent les uns sur les autres et se compactent. Ces sédiments sont maintenus ensemble par un ciment. Enfin, ses sédiments se transforment en roches sédimentaires. Les différents processus géologiques pourront alors faire remonter la nouvelle roche sédimentaire à la surface. Elle sera alors à la merci des phénomènes d’altération et d’érosion. Puis recommencera le cycle du phosphore.

Une particularité du cycle du phosphore

Comme d’autres éléments importants, les processus d’ordre biologique, chimique et géologique sont impliqués dans le cycle du phosphore. Toutefois, c’est l’un des cycles les plus longs. En effet, son plus grand réservoir est constitué de roches. Les processus géologiques sont nécessaires pour rendre le P accessible aux êtres vivants. Les écologistes estiment le temps moyen de résidence du phosphore dans la biosphère à des milliers d’années. Ceci fait du cycle du phosphore un cycle très particulier. Il est donc important d’éviter de participer de près ou de loin au déséquilibre de ce cycle. ALLAH est infiniment plus savant.

 

écrit par : Njindam L. Ibrahim