Le musulman face à la maladie qui le touche

Islam Njindam L. Ibrahim
pexels-michael-burrows-7129612
Pexels - Michael Burrows

Quelle attitude doit adopter le musulman face à la maladie ? Cette question, lourde d’implications, mérite d’être posée, vu qu’on n’échappe pas à cette épreuve d’Allah. Notre seigneur dit à cet effet dans le Coran :

« Très certainement, Nous vous éprouverons par un peu de peur, de faim et de diminution de biens, de personnes et de fruits. Et fais la bonne annonce aux endurants. » Al-Baqarah (2 : 155)

Allah et son messager nous ont enseigné comment nous comporter en cas de maladie.

Le musulman face à la maladie qui le touche

Si le musulman est éprouvé par la maladie, il doit endurer et persévérer dans la prière. Allah dit dans son livre : « Et cherchez assistance dans l’endurance et la prière (Aṣ-Ṣalāt) : certes, la prière (Aṣ-Ṣalāt) est une lourde obligation, sauf pour les humbles. » Al-Baqarah (2 : 45)

Le prophète nous a enseigné une panoplie d’invocations pour rechercher la guérison auprès d’Allah. On peut les retrouver dans la citadelle du musulman. L’endurance du musulman face à la maladie est source de mérites de la part d’Allah.

Naturellement, le musulman cherche le rétablissement en suivant un traitement tel que notre prophète (PSL) l’a enseigné. Il nous a recommandé de consommer habbatou sawdaa ou graine noire, ou de nigelle. Il a dit à cet effet :

« La graine noire est un remède à toutes les maladies, sauf pour le saam (le saam, dit Ibn Chihab, c’est la mort). » (Sahih Bukhari, n5688)

La prise des médicaments pharmaceutiques ou traditionnels est aussi une cause de guérison provenant d’Allah.

Lorsque la maladie touche quelqu’un d’autre

Si quelqu’un est malade dans l’entourage des musulmans, ces derniers doivent se rendre à son chevet, le réconforter en utilisant les formules enseignées par le prophète et d’autres formules d’usage permises. La visite du malade doit être brève. Il est recommandé d’invoquer Allah pour ce dernier. On doit éviter de parler de sujets qui peuvent le contrarier. Il est important de le nourrir d’espoir et de veiller à ce qu’il continue à prier malgré la difficulté. Assister la famille du malade est très méritoire, car Allah aime les bienfaisants, d’autant que les musulmans sont frères.

Le retour vers Allah

La maladie vient nous rappeler plusieurs choses. La santé est une grâce divine qu’on n’apprécie pas à sa juste valeur. Cela témoigne également de notre infinie vulnérabilité et de notre dépendance infinie à Allah. Toute maladie n’aboutit pas nécessairement à la mort. Toutefois, la maladie est un poignant rappel de la mort, vu que la première a plusieurs fois précédé la seconde. Le musulman doit donc se réformer et se résoudre à continuer sur le bon chemin jusqu’à son dernier souffle. Le fidèle musulman doit s’efforcer de régler ses différends avec les autres et de mettre de l’ordre dans ses affaires. Son testament doit être prêt, car on ne connaît jamais l’issue de la maladie. L’attitude du musulman face à la maladie doit être exemplaire. ALLAH est infiniment plus savant.

 

écrit par : Njindam L. Ibrahim