Bulletin SalamWebToday
Inscrivez-vous pour obtenir des articles hebdomadaires SalamWebToday!
On est désolé, l'erreur provient de:
En souscrivant, vous adoptez la Politique de confidentialité et les Réglementations de SalamWeb.
Nouveauté

leçons apprises du premier serment d’Al-Aqabah

Histoire 22 Déc 2020
dreamstime_s_30222814
© Arnoud Harteveld | Dreamstime.com

La 11e année Hijri, six pèlerins de la tribu de Khazraj à Yathrib sont venus à La Mecque. Le prophète les a appelés à l’Islam et ils ont embrassé la foi. L’année suivante, douze personnes de Yathrib ont rencontré le prophète à Aqaba, et ont accepté la foi. Ils ont convenu de s’abstenir de pratiquer le culte des idoles, de mener une vie juste et de croire en un Dieu unique. C’est ce qu’on a appelé le premier serment d’Al-Aqabah. Ce serment nous apprend beaucoup de leçons.

Quelles sont les leçons tirées

Une religion universelle

C’était la volonté de Dieu que la victoire et la fierté de l’Islam se manifestent à Médine, et non à la Mecque (la ville du prophète). L’islam est donc une religion qui n’appartient pas à une tribu ou à un pays particulier, mais c’est une religion universelle pour toute l’humanité.

L’importance de la patience 

Une récompense pour les musulmans et le prophète pour leur longue patience. En plus, leur tolérance au mal des infidèles pendant plusieurs années. Pour diffuser le grand message de l’Islam, il faut être patient.

Une religion des actes 

L’Islam des Ansars n’était pas seulement la prononciation de la Shahada, mais aussi la foi et l’action. Par conséquent, le Prophète a voulu colorer leur comportement avec le caractère islamique en adhérant à leurs règles et à leur morale. Cela indique que la religion est une religion des actes et pas seulement des mots.

Le concept d’obéissance 

L’accent mis par le Prophète dans la dernière clause sur l’obéissance, puis sa restriction au bien, indique d’abord l’importance d’obéir au Prophète dans ses commandements et ses interdictions, le Coran et la Sunna. La communauté islamique est basée sur l’obéissance à ce prophète qui restreint l’obéissance à la bonté, même s’il ne commande que le bien. Le leader après le Prophète sera un être humain qui fait le bien et le mal. Pour cela, le Prophète a établi le concept d’obéissance dans l’état islamique ; l’obéissance n’est que pour le bien.

Une parole d’éducation 

Le prix que le Prophète a promis à ses compagnons est le paradis (pas le monde et son argent ni le confort). Mais il leur a promis une parole d’éducation pour la génération future, qui est le paradis. Et rien de plus.

Des procédures graduelles et tolérantes

Le Prophète (PSL) a graduellement expliqué les dispositions de la Loi islamique, il n’a donc pas imposé le jihad aux personnes de Médine. En plus, il a lutté contre le racisme tribal. Le racisme n’avait pas de place dans le comportement de notre prophète envers les autres personnes et les autres tribus.

 

écrit par : Jaafar Benyoucef