Le processus de la vision en détail

Éducation Njindam L. Ibrahim
Vision
Pexels - Skitterphoto

Les différents sens d’un être vivant sont indispensables pour sa survie ou sa vie. Ces sens nous aident à apprécier les données de notre environnement pour agir en conséquence. Le sens le plus important aux yeux de beaucoup de personnes est la vue. Le processus de la vision est de loin plus complexe qu’il en a l’air. Dans cet article, nous vous donnons quelques informations relatives à ce processus afin que vous puissiez mieux apprécier cette machine qui est notre organisme.

La détection de l’image : au cœur du processus de la vision

L’organe de sens de la vue est l’œil. Cet organe est aussi complexe que son fonctionnement. Nous allons juste nous limiter à l’essentiel. Le processus de la vision commence au niveau de la cornée qui laisse passer la lumière dans l’œil, agissant comme une lentille. Ensuite, la lumière arrive au niveau de l’iris qui donne sa couleur aux yeux. C’est l’iris qui régule la quantité de lumière qui passe par la pupille (petite ouverture au centre de l’iris). Le faisceau lumineux arrive donc au niveau de la rétine. Elle joue le rôle d’écran et contient les récepteurs sensoriels de la lumière, qu’on appelle photorécepteurs. Ces photorécepteurs vont convertir le message lumineux en message nerveux (celui-ci est interprétable par les centres nerveux). 

Les centres nerveux

Après la création du message nerveux crée, il sera transporté vers les centres nerveux. Ces derniers intègrent, interprètent et orchestrent des ordres relatifs aux informations contenues dans le message nerveux. Ainsi, le nerf optique le transporte jusqu’à l’encéphale [centre nerveux] au niveau du lobe occipital du cortex. Lorsqu’il arrive au niveau de l’aire de projection sensitive visuelle, le sujet voit une image, mais ne peut pas encore l’identifier ou la décrire : c’est la sensation. Ensuite, le message nerveux parvient à l’aire d’association visuelle qui permet alors au sujet d’identifier l’image qu’il regarde : c’est la perception. Le processus de la vision implique un autre centre nerveux qui est la moelle épinière. Ce centre nerveux intervient dans la réalisation des mouvements réflexes comme la fermeture automatique de l’œil à l’approche d’un objet.

Après l’identification d’une image

Lorsqu’une image a été identifiée, les différents centres nerveux orchestrent des réponses convenables à la situation dans laquelle le sujet se trouve. S’il s’agit d’un signal dangereux par exemple, une forte lumière, la moelle épinière envoie un message nerveux aux muscles oculaires [muscles de l’œil], leur donnant l’ordre de se fermer pour protéger l’œil. Dans le cas d’un mouvement volontaire, c’est l’encéphale qui donne des ordres. Par exemple, lorsque vous reconnaissez quelqu’un, que vous voulez le saluer, l’encéphale envoie un message aux muscles buccaux leur ordonnant de prononcer un ou plusieurs mots de salutations comme bonjour, salut, bonjour, madame…

Le processus de la vision est vraiment complexe et rapide comme les autres mécanismes impliquant les organes de sens. Allah seul connait dans tous les détails la manière dont chaque opération contribue au processus de la vision. 

 

écrit par : Njindam L. Ibrahim