Le Sport est-il une Distraction en Islam ?

Entrainement dehors Islam
Femme avec hijab sportif s'étire sur la côte © Odua | Dreamstime.com

L’Islam est complet en tant que religion car il prend soin à la fois du corps et de l’âme. Il donne à l’âme ce qu’elle requiert et lui montre la voie afin qu’elle accède au bonheur dans cette vie et dans l’autre. De manière concomitante il ne néglige pas le corps et les moyens de le rendre sain et fort.

En effet, l’Islam invite le musulman à prendre soin de son corps et à faire le nécessaire pour le fortifier. À ce propos une parole très connue du Prophète Muhammad (PSL) étaye cette assertion :

« Le croyant fort est meilleur et plus aimé d’Allah que le croyant faible, mais dans les deux il y a un bien » (rapporté par Mouslim) ;

Le Prophète Muhammad (PSL) a également dit : « Ton corps a un droit sur toi » (rapporté par Mouslim et par d’autres).

C’est ainsi que le sport apparaît comme l’un des meilleurs moyens – si ce n’est le meilleur – permettant de développer et de renforcer le corps et l’âme, une activité fortement recommandée par l’Islam.

Le sport ne fait certes pas partie, comme le pensent certains, de ces choses desquelles le musulman doit s’écarter car ils sont considérées comme des amusements inutiles qui détournent le croyant de l’adoration et du dhikr, soit qu’ils sont la cause d’une détérioration du respect mutuel entre les gens.

Cette vision des choses est complètement erronée et s’oppose au principe selon lequel l’Islam est une religion complète et globalisante, descendue pour façonner le Musulman physiquement, intellectuellement, spirituellement, socialement et moralement de la meilleure des manières.

Le jeu et le sport sont des activités très importantes pour l’enfant comme pour l’adulte, et même si souvent l’enfant ne voit dans le sport qu’un moyen de passer du bon temps avec ses camarades, cette activité physique essentielle joue un rôle important dans la stimulation et la vitalisation du cœur de l’enfant ainsi que dans le développement de son corps et de son esprit.

le Prophète Muhammad (PSL) veillait à communiquer cet amour du sport aux enfants, soit en jouant et en badinant avec eux, soit en les laissant continuer à jouer lorsqu’il les surprenait en plein jeu, tant que ce dernier ne s’opposait pas bien sûr aux préceptes de la Charia. Il faut souligner que le Prophète allait parfois jusqu’à organiser des compétitions entre les enfants pour lesquelles il les récompensait.

On trouve dans le Musnad d’Ahmed cette parole de ‘Abdallah ibn al-Hârith. Le Prophète (PSL) fit s’aligner ‘Abdallah, ‘Ubaydallah et Kathîr Banî al-Abbâs puis il dit :

« Celui qui arrive le premier aura le droit à telle ou telle chose », alors les enfants se précipitèrent vers lui et il les mit sur son dos, les prit dans ses bras, il les embrassa et les étreignit ». Par ailleurs, le Prophète Muhammad (PSL) organisa une lutte entre Râfi’ ibn Khadîdj et Samra ibn Djandab, ces deux là avaient chacun quatorze ans.

Nous constatons à travers cette courte démonstration que le Prophète (PSL) portait un grand intérêt à la jeunesse musulmane, il s’occupait lui-même de leur éducation et d’organiser des compétitions entre eux, et ce, bien qu’il était très occupé par ailleurs ; il est à noter que ce sont les chefs de la Ummah qui ont hérité de lui cette mission. La célèbre parole de ‘Umar ibn al-Khattâb a traversé les époques et est un conseil parfaitement atemporel : «Enseignez à vos enfants la natation, le tir à l’arc et l’équitation ».

Pratiquons donc du sport et suivons en cela les pas de notre Prophète (PSL) et prenons soin de nos corps comme nous le faisons pour nos âmes !