Le stress fait-il vraiment gagner du poids ?

je mange toujours, va faire un tour
Stress, bulimie, surconsommation, nourriture, rose © Jetsam86 | Dreamstime.com

Le modèle de prise de poids que la plupart des gens rencontrent est lié à une consommation excessive de calories.

On entend tout le temps dire : “ ne mangez pas ça ou vous allez grossir ”  ou “ si vous ne faites pas d’exercice, vous allez prendre du poids ”. Les aliments que nous mangeons en juxtaposition avec le manque d’exercice sont en effet le plus souvent associés à la prise de poids.

Vous auriez du mal à trouver quelqu’un qui vous dit : “ Vous feriez mieux de vous calmer ou vous ne perdrez jamais tout ce poids ”. Mais la réalité est que le stress peut très bien vous faire grossir.

Bien que la consommation de trop de calories soit le modèle de la prise de poids, ce modèle est toujours pertinent pour nous lorsque nous parlons de stress, mais le stress ajoute une touche de fantaisie à tout cela.

Lorsque nous sommes stressés, en particulier en cas de stress prolongé (physique, émotionnel ou environnemental), le passage d’hormones et de messages chimiques est altéré dans notre corps et notre cerveau. Ce changement, dans maintes cas, entraîne des envies malsaines d’aliments sucrés et salés.

L’homme moderne s’est retrouvé avec de multiples moyens uniques pour se stresser davantage. Dans le passé, les principaux facteurs de stress étaient des événements tels que la pénurie alimentaire, la maladie, la grossesse/éducation des enfants, le travail physique, l’exposition aux éléments et la guerre.

Ces événements n’étaient généralement pas des expériences quotidiennes et notre réponse mentale était plus simple. De plus, le manque de grossissement à cause du stress s’explique aussi par le fait que les gens étaient très physiquement actifs dans le passé, n’étant ainsi pas très enclins à être en surpoids. 

Aujourd’hui, ajouté au faits de devoir aller chercher les enfants à l’école, subir les maladies dégénératives, la solitude, la dépression, la guerre sans fin et le stress des uns et des autres, on doit aussi gérer le stress des choses comme la circulation, les téléphones portables, les délais, la pollution sonore, le réchauffement climatique, et maintes encore.

Physiquement, nous ne sommes pas adaptés pour faire face à tout ce stress quotidien. De plus, le fait que de nombreuses personnes sont aujourd’hui physiquement inactives et ont une mauvaise alimentation n’est rien d’autre qu’une recette pour une expansion exponentielle de votre taille.

Au lieu de réduire les facteurs de stress, d’utiliser des techniques de réduction du stress ou de modifier notre réaction au stress, la tendance est de continuer à manger en suivant un régime malsain.

Les glandes surrénales sont responsables de notre capacité à nous adapter et à faire face au stress, mais lorsque nous les surchargeons, elles veulent un coup de pouce. Le sel nourrit les glandes surrénales et le sucre les fouette (tout comme la caféine).

Ces deux aliments sont la cravache et les glandes surrénales, le cheval. Ces deux permettent à une personne de tenir le coup pendant un certain temps, mais ces fringales et l’état chimique du corps ne provoquent pas seulement une prise de poids, mais peuvent de même causer toute sorte de problème de santé.

Adrénaline, cortisol et sérotonine

La plupart du temps, le stress que nous subissons est auto-infligé. Soit nous en faisons trop, soit notre réaction au stress est trop malsaine.

De nombreuses personnes sont devenues dépendantes de cette euphorie qu’elles ressentent lorsqu’elles sont très occupées. Cette euphorie est causée par l’adrénaline ou l’épinéphrine produite par les glandes surrénales en réponse au stress et est destinée à nous donner l’énergie nécessaire pour nous battre ou nous enfuir.

En plus de la production d’adrénaline, le corps produit également du cortisol. Le cortisol agit lentement et lui, peut causer le plus de problèmes. L’adrénaline elle, ne dure pas longtemps dans l’organisme et nous ressentons rapidement la chute après cette fameuse euphorie. C’est à ce moment-là que les fringales s’installent.

La surabondance de cortisol peut avoir des effets néfastes sur notre taux de glycémie (sucre) dans le sang et peut même contribuer à provoquer le diabète. En outre, plus ce processus est long, plus il sera difficile pour le corps de se remettre de ce cycle d’euphorie et de chute.

L’autre acteur dans ce scénario est la sérotonine. Ce neurotransmetteur fonctionne dans le cerveau pour maintenir notre humeur élevée. Un effet secondaire courant d’une faible concentration de sérotonine est la dépression. La sérotonine nous aide également à faire face au stress, mais elle peut facilement s’épuiser lorsque nous sommes soumis à un stress prolongé.

Nous devons reconstituer nos réserves de sérotonine à partir de notre alimentation. Ainsi, si notre régime alimentaire est inadéquat, il sera plus difficile de récupérer le sérotonine. C’est pour cela qu’il est plus simple de consommer du sucre et du sel, aliments qui ne boostent que temporairement vos niveaux de sérotonine.