Le vitiligo : tout ce qu’il faut savoir

Santé 08 Avr 2021 Njindam L. Ibrahim
vitiligo
Pexels - Armin Rimoldi

Pour traiter le vitiligo, il faut d’abord en savoir assez à son sujet. Aussi appelée leucodermie ou achromie, cette pathologie affecte la peau, et touche toutes les couches de la population. Sans distinction de sexe, d’âge, et de race, la maladie peut causer de graves conséquences psychologiques. 

Description et symptômes de la maladie

Comme la plupart des maladies cutanées, les symptômes du vitiligo sont bien visibles sur la peau du patient. Une personne atteinte de cette maladie présente des taches de dépigmentation sur le corps. Ces taches peuvent affecter une partie ou tout le corps. Chez d’autres patients encore, il arrive que les sourcils, les cheveux et la barbe subissent aussi une décoloration. Les zones les plus touchées sont : le visage, les doigts, les chevilles, les mains, les genoux, les coudes, etc. Il faut aussi préciser que la maladie se manifeste généralement avant l’âge de 20 ans. Malgré tout, il faut noter que le vitiligo n’est pas une maladie contagieuse. 

Les causes de la maladie

Les causes du vitiligo sont imprécises. Toutefois, des recherches approfondies ont permis de découvrir que c’est l’absence de mélanocytes qui est à l’origine de la dépigmentation. En fait, le mélanocyte est une cellule consacrée à la production de mélanine, responsable de la coloration de la peau. C’est donc la disparition de ces cellules qui pose problème. Certains scientifiques avancent l’hypothèse selon laquelle le corps des patients produit anormalement des anticorps. Ces derniers s’attaquent aux mélanocytes, et finissent par les détruire. Une autre hypothèse soutient qu’un stress très sévère peut également être à l’origine de la maladie. Mais une chose est sûre, une personne ayant un parent atteint du vitiligo est susceptible de contracter la maladie. Donc, il est difficile de dire avec exactitude les principales causes de la maladie.

Le vitiligo : les différentes déclinaisons

Le vitiligo se présente sous plusieurs formes. On enregistre le vitiligo muqueux, segmentaire, localisé, généralisé et universalisé. Le vitiligo muqueux est celui qui touche les parties du corps telles que les lèvres, les organes génitaux. Quant au vitiligo segmentaire, il touche uniquement un côté du corps. Contrairement à ce dernier, le vitiligo généralisé s’en prend aux deux côtés du corps. On parle de vitiligo localisé lorsque ce dernier affecte une petite surface du corps humain. Enfin, le vitiligo universalisé s’attaque presque à l’ensemble du corps. Alors, comment s’y prendre pour traiter le vitiligo ?

Traiter le vitiligo : mode d’emploi 

Il n’existe véritablement pas de traitement permettant de soigner totalement et définitivement la maladie. Selon les experts, il existe des traitements plus ou moins efficaces pour réduire l’impact de la dépigmentation. Il s’agit de la photothérapie, de la prise de corticostéroïdes, de la greffe de mélanocytes, etc. La photothérapie utilise les rayons UVA ou UVB pour agir sur les mélanocytes. La prise de corticostéroïdes quant à elle permet de traiter la maladie localement. Notant qu’il ne faut jamais consommer de médicaments sans la consultation d’un médecin spécialiste. 

 

écrit par : Njindam L. Ibrahim