Le zéro défaut au sein d’une entreprise : concept

Business Contributor
Le zero défaut
Pexels - Marc Mueller

Zéro défaut est une philosophie qui renforce l’idée que les défauts doivent être évités et que toute personne doit « bien faire les choses du premier coup ». Le principe du zéro défaut permet également d’augmenter les profits en éliminant le coût de l’échec et en augmentant les revenus d’une entreprise grâce à une plus grande satisfaction des clients.

L’adoption du zéro défaut

Il n’y a pas de consignes détaillées pour atteindre cette philosophie, et aucune combinaison magique d’éléments n’est prévue pour y parvenir. Cependant, il existe quelques directives et techniques à utiliser quand on est sur le point d’adopter le concept de zéro défaut.

  • Les gestionnaires doivent s’engager à atteindre le zéro défaut : cette philosophie exige une approche descendante : les employés les mieux intentionnés ne peuvent pas assurer le zéro défaut si on ne leur donne pas les outils adéquats pour le faire.
  • Pour choisir la stratégie « zéro défaut », il faut reconnaître qu’elle représente probablement un changement important dans la façon dont les gens font les choses. 
  • Le zéro défaut exige une approche proactive. Or, en attendant que les défauts apparaissent, cette approche est trop tardive.
  • Création d’équipes spécialisées dans l’amélioration de la qualité : ce concept doit être intégré à la culture d’entreprise. 
  • Surveiller la progression des progrès : il faut intégrer des mécanismes dans les systèmes et les méthodes de fonctionnement permettant un retour d’information continu. Cela vous permet d’agir rapidement lorsque des lacunes apparaissent.
  • Évaluer les efforts déployés en matière de qualité : il est important d’exprimer clairement les progrès réalisés en termes de résultats. Prenez des mesures de référence afin de comprendre le coût des défauts dans votre organisation et de pouvoir mesurer les avantages que vous tirez de leur élimination.
  • Instaurer la qualité dans les attentes en matière de performances : encouragez les membres de votre équipe à réfléchir à la manière dont ils peuvent atteindre le zéro défaut, et récompensez-les lorsqu’ils réussissent.

Cette philosophie est basé sur quatre éléments à mettre en œuvre sous forme de projets réels :

  1. La qualité est un état d’assurance des exigences. Par conséquent, le zéro défaut dans un projet signifie que les exigences sont déjà atteintes à ce moment-là.
  2. Bien du premier coup. La qualité doit être intégrée dans le processus tout de suite, plutôt que de résoudre les problèmes à un stade ultérieur.
  3. La qualité est mesurée en termes financiers. Il faut mesurer le gaspillage, la production et les revenus en termes d’impact budgétaire.
  4. La performance doit être évaluée selon les normes acceptées, et qui sont aussi près de la perfection que possible.

Faites très attention aux secteurs auxquels le zéro défaut s’applique. En effet, si ce que vous entreprenez contribue à un objectif critique ou complexe, vous feriez mieux d’adopter le principe du « zéro défaut », sinon les choses pourraient rapidement s’effondrer.

En revanche, ce type de démarche risque d’entraîner un gaspillage de ressources si vous l’appliquez avec fanatisme dans des secteurs qui n’en ont pas besoin. L’une des plus importantes de ces ressources est le temps, et c’est là où l’on reproche aux responsables de faire preuve de « perfectionnisme ».

 

écrit par : Jamila Boudhakite

Enjoy Ali Huda! Exclusive for your kids.