Les attitudes d’Islam envers la science

Science et la vie En Islam Musulman
Astrolabe - Istanbul musée d'histoire de la science et technologie en Islam © Soniaistambul | Dreamstime.com

La religion d’Islam a son propre système de vision du monde, y compris les croyances sur la réalité ultime, l’épistémologie, l’ontologie, l’éthique, le but, etc. Les musulmans croient que le Coran est la dernière révélation de Dieu pour guider l’humanité. La science est la poursuite de connaissances et de compréhension du monde naturel et social selon une méthodologie systématique fondée sur des preuves. Il s’agit d’un système d’acquisition de connaissances fondé sur l’empirisme, l’expérimentation et le naturalisme méthodologique, ainsi que sur l’ensemble des connaissances organisées que les êtres humains ont acquises grace à ces recherches.

Les scientifiques soutiennent que l’investigation de la science doit adhérer à la méthode scientifique; un processus d’évaluation des connaissances empiriques qui explique les événements observables sans recourir à des notions surnaturelles. En Islam, la nature n’est pas considérée comme quelque chose de séparé, mais comme partie intégrale d’une vision holistique de Dieu, l’humanité, le monde et le cosmos. Ces liens impliquent un aspect sacré à la poursuite de la connaissance puisque la nature elle-même est considérée dans le Coran comme une compilation de signes pointant vers le Divin. C’est avec cette compréhension que la poursuite de la science, en particulier avant la colonisation du monde musulman, était respectée dans les civilisations islamiques.

Historiquement, des méthodes scientifiques ont été appliquées pour trouver des solutions aux exigences techniques des rituels religieux islamiques, une caractéristique de l’islam qui le distingue des autres religions. Ces considérations rituelles comprennent une lunaire, un calendrier, une définition des heures de prière en fonction de la position du soleil et une direction de prière fixée à un endroit précis.

Des méthodes scientifiques ont également été appliquées aux lois islamiques régissant la distribution des héritages et aux arts décoratifs islamiques. Certains de ces problèmes ont été abordés à la fois par des scientifiques médiévaux du monde islamique et des spécialistes du droit islamique (fiqh). Bien que ces deux groupes aient généralement utilisés des méthodes différentes, il y a peu de preuves d’une sérieuse controverse entre eux sur ces sujets, à l’exception des critiques formulées par les érudits religieux sur les méthodes de l’astronomie en raison de son association avec l’astrologie.

La recherche de connaissances religieuses est d’une telle importance qu’elle est considérée comme un acte d’adoration. Le Prophète Mahomet (PSL) aurait déclaré: «Acquérir des connaissances du berceau à la tombe» et «Rechercher des connaissances partout, même en Chine». Les attitudes envers la science dans le monde musulman ont énormément varié au cours des siècles.

Au début du XIXe siècle, la science moderne est arrivée dans le monde musulman, mais ce n’est pas la science elle-même qui a affecté les savants musulmans. Il s’agissait plutôt “du transfert de divers courants philosophiques enchevêtrés avec la science qui ont eu un effet profond sur l’esprit des scientifiques et intellectuels musulmans. Des écoles comme le positivisme et le darwinisme ont pénétré le monde musulman et ont dominé ses cercles académiques et ont eu un impact notable sur certaines doctrines théologiques Islamiques. “

Gravity explains the motions of the planets, but it cannot explain who sets the planets in motion.”

                                                                                                                                             ― Isaac Newton

Quelque chose à dire?

Contactez!