les briques fondateurs de l’instruction des enfants

Jeunes enfants jouent avec parents Musulmans
Famille Asiatique Musulmane avec ses Enfants, habillés tous en blanc © Odua | Dreamstime.com

La famille est le premier noyau dans les sociétés en général, et dans la communauté islamique d’autant plus. Par conséquent, l’islam a accordé une attention particulière à l’individu et à la famille et en a fait le premier pilier sur lequel les nations reposent. 

Avec une bonne mère, les familles vivent, les connaissances émergent, les sociétés se développent et la génération active naît dans un pays qui prospère, et une société en paix. D’autre part, la mère corrompue détruit l’urbanisme, gâche les sociétés et les pays s’endorment et sont soumis aux tentations et aux ravageurs, créant par ailleurs un foyer de convoitises et un fardeau lourd pour les enfants.

Seuls ceux qui réalisent la grandeur de la responsabilité et y prêtent attention choisiront les bonnes solutions et prendront sur eux la tâche d’endurer et perdurer jusqu’à ce que des prochaines générations naissent dans des meilleures conditions qu’eux mêmes.

Il a été rapporté sous l’autorité du Prophète Mohamed (PSL) que: “Un père qui a un fils n’est pas meilleur qu’une bonne manière.” Ibn Umar, que Dieu soit satisfait de lui, a dit: “Entraînez votre fils, car vous êtes responsable de lui: que lui avez-vous enseigné ?”

Comme certains érudits l’ont mentionné, Dieu le Tout-Puissant interroge le père sur son fils le Jour de la Résurrection avant qu’il ne pose des questions au fils sur son père. En effet, il est connu du public qu’un père ne peut pas se permettre de gâcher ses enfants en étant laxiste dans leur discipline et leur éducation, ou en ratant de les amener vers Dieu et le chemin vertueux en les éloignant des désirs et tentations de ce monde.

Dans le hadith rapporté par Amr ibn al-As – que Dieu soit satisfait de lui – le Messager de Dieu (PSL) indique que le meilleur que les parents offrent à leurs enfants sont des cadeaux de bonne éducation et de bonnes mœurs, et que ces derniers s’équivalent à un véritable trésor pour ces derniers.

Le hadith raconté par Abdullah bin Omar – que Dieu soit satisfait de lui – indique que la première chose qu’on demande au parents c’est comment ils ont élevé leurs enfants et ce qu’ils leur ont enseignés, et si cela est indicatif de quelque chose, c’est de l’importance à élever nos enfants dans la perspective et le bon sentier d’Islam.

Néanmoins, pour réaliser tout ceci on a clairement besoin de la bonne participation de la femme – de la mère. Une femme qui élèvera les enfants sous l’oeil et l’approbation d’Allah est la première brique à placer sur la base d’une bonne paternité. En leur apprenant à prier  l’âge de sept ans et en continuant à leur enseigner les règles de religion, d’étiquette et de rituel, jusqu’à ce qu’ils atteignent le stade de connaissance absolue des règles d’Islam et puissent distinguer le bon chemin qu’Allah a préparé pour eux.

Enseignez-leur quelque chose du Livre de Dieu et de la Sunna de Son Messager (PSL) et les biographies de ses compagnons, des érudits et des dirigeants de la nation. Exploitez des programmes culturels avancés et des technologies modernes, telles que la vidéo, l’ordinateur et similaires à condition que les parents soient attentifs au comportement de leurs enfants de peur de les instruire d’une manière qui conduirait à des résultats négatifs.

 

Contribué par:  Ahmed Ali