Bulletin SalamWebToday
Sign up to get weekly SalamWebToday articles!
On est désolé, l'erreur provient de:
En souscrivant, vous adoptez la Politique de confidentialité et les Réglementations de SalamWeb.
Nouveauté

Les effets du Coran sur le développement fœtal

Coran 10 Fév 2021
Parents en train de faire écouter leur bébé du Coran
© Odua | Dreamstime.com

Nous sommes conscients que les effets du Coran sur l’adulte, soit physiologiquement, psychologiquement et émotionnellement sont nombreux et leur rendement est toujours positif. Ces effets sont aussi présents chez les bébés.

Les organes auditifs d’un fœtus commencent à se développer à l’âge de 3 semaines et le système auditif devient fonctionnel vers 25 semaines. Cela s’améliore encore avec la progression de leur cerveau ; ils commencent à créer des associations et de nouveaux circuits de mémoire avec les sons qu’ils entendent, et ils développent la capacité de détecter différentes humeurs et réponses émotionnelles. Leur système auditif se développe avant tous les autres sens.Ils seront capables de reconnaître les mélodies ou les sons qu’ils ont entendus dans l’utérus quand ils sont nés. Les scientifiques ont découvert que le cerveau des bébés qui ont entendu une mélodie spécifique quand dans l’utérus, a réagi plus fortement à la mélodie après la naissance.

Il est venu à la lumière qu’il y a aussi une réponse positive d’un fœtus dans l’utérus quand une maman écoute, récite ou lit le Coran.

Les effets du Coran sur un fœtus

Exposer Un fœtus à l’écoute du Coran stimule son intelligence et lui introduit Allah et la religion dès son plus jeune âge. L’écoute du Coran dans l’utérus lui permet d’avoir une connexion plus profonde avec le Coran et son cerveau sera plus réactif quand il réécoute les sons et mots familiers après la naissance.

Dans plusieurs cas, les premiers mots des enfants étaient les mots existants dans les versets du Coran que leurs mères leur ont récités alors qu’ils étaient encore dans l’utérus. Ces enfants ont pu mémoriser le Coran à un âge plus précoce. Dans ces cas, les enfants avaient une plus grande volonté de prier et d’accomplir les activités religieuses comme la supplication (dua), la mention (dhikr), etc. Ils ont développé un amour profond de l’écoute du Coran. Ils avaient un bon sens de morales, une mémoire forte, une bonne articulation et une aisance de la récitation du Coran.

L’état mental et émotif d’une mère affecte directement le développement fœtal

Il est fondamental que l’état d’une mère soit stable et paisible parce que le bébé ressent tout ce que sa mère ressent. Cela affecte le développement mental et physique de bébé. Les mères qui éprouvent un stress excessif, de l’anxiété, de la dépression ou d’autres pendant la grossesse risquent des fausses couches et des problèmes psychologiques, physiques, émotionnels, comportementaux, cognitifs, et sociaux chez leur enfant à leur naissance.

Une étude a été menée pour montrer les effets apaisants du Coran sur un adulte. 97 % de ceux qui lisaient ou écoutaient le Coran se sentaient de tranquillité mentale et avaient guéri quelques maladies. Il y a eu une autre étude où les participants ne comprenaient pas l’arabe et n’étaient pas au courant que c’était le Coran qu’ils écoutaient ; et ils ont donné la même réponse positive. Les mêmes effets apaisants chez l’adulte ainsi que pour le fœtus. Par conséquent, laisser le Coran soulager le stress excessif, l’anxiété ou la dépression d’une mère soulagera et protégera le fœtus en développement.

 

écrit par : Nour Sadek