Les gemmes du Coran révélés

Coran avec avec perles en bois
125594189 - Le Saint-Coran avec avec perles en bois

Assez souvent, quand nous pensons à la loi islamique, nous la considérons comme un ensemble de règles, des lignes directrices qui traitent des actions telles que la manière dont non devrait être puni ou comment on devrait prier.

Nous réalisons cependant rarement qu’en réalité, une très petite partie du Coran traite des punitions et des décisions juridiques. La grande majorité se concentre sur un sujet que nous traitons au quotidien, les manières – la façon dont nous traitons nos familles, nos enfants, nos collègues et la façon dont nous devons traiter Dieu et son messager.

Cet article traitera des aspects des mœurs trouvés dans la 49e sourate du Coran, intitulée Al-Hujarat ou les chambres (faisant référence aux chambres des épouses du Prophète Muhammad (PSL)).

La sourate commence immédiatement avec Dieu parlant aux croyants, Dieu dit: «O vous qui avez cru! Ne devancez pas Allah et Son messager. Et craignez Allah. Allah est Audient et Omniscient…» (Coran 49: 1). Nous tirons notre première leçon de bonnes manières de ces mots initiaux. La raison de la révélation de ces versets était une dispute entre Umar ibn Al-Khattab et Abu Bakr As-Siddiq (que Dieu soit satisfait d’eux tous les deux).

On sait bien que parmi les hommes, le Prophète Muhammad (PSL) a été élevé au plus haut niveau de bonne moralité: «Et en effet, vous êtes d’un grand caractère moral» (Coran 68: 4). Alors pourquoi Dieu a-t-il corrigé les manières du Prophète (PSL)? La réponse est simple: Dieu est l’enseignant du Prophète Muhammad (PSL), et le Prophète est notre propre enseignant. La perfection du Prophète (PSL) est le reflet de la parfaite orientation et enseignement de Dieu.

Nous commettons tous des péchés et nous commettons tous des erreurs, comme l’erreur que Umar et Abu Bakr ont fait ci-dessus en parlant d’une mauvaise manière en présence du Prophète (PSL). Toutes ces informations générales sont destinées à nous montrer une chose importante, malgré les erreurs des compagnons, Dieu les appelle toujours «vous qui croyez».       

L’une des leçons les plus importantes sur les manières que nous puissions tirer de cette sourate se trouve au verset 6, «Ô vous qui avez cru, s’il vous arrive un désobéissant avec des informations, enquêtez, de peur que vous ne blessiez un peuple par ignorance et deveniez , sur ce que vous avez fait, regrettant »(Coran 49: 6).

Le mot «désobéissant» désigne ici celui qui est allé trop loin, qui s’est libéré des limites fixées et a transgressé celles-ci. La raison de la révélation de ce verset peut être attribuée à une tribu qui était censée faire collecter leur zakat (charité obligatoire) par un messager des musulmans.

Quand le messager est arrivé dans cette tribu, il pensait qu’ils l’attendaient pour le combattre et ainsi le messager est retourné vers le Prophète Muhammad (PSL) et lui a dit que cette tribu avait quitté l’Islam et ne paierait pas leur zakat. Certains des compagnons se sont mis en colère et étaient prêts à se battre, cependant, le Prophète (PSL) a envoyé Khalid ibn Waleed pour s’assurer que ce nouveau développement était vrai. Il est revenu et a dit au Prophète Muhammad (PSL) que cette tribu était ferme sur leur Islam et qu’il y avait un malentendu.

Pensez à la quantité de problèmes qui pourraient être évités si nous prenions le temps de clarifier et de nous assurer que les informations que nous avons reçues sont correctes. Pensez aux arguments qui cesseraient de se produire si nous baissions la voix et écoutions la partie adverse. Il faut remercier Dieu pour avoir envoyé un Prophète (PSL), celui qui nous aide tout au long du chemin et nous rappelle quand nous nous perdons.

Dieu veut que nous nous sauvions par nous-mêmes, remplissant bien les lacunes qui vivent en nous. Le Coran est un tel livre qui nous permet de continuer à revenir et à apprendre. Que ces quelques leçons nous soient utiles à tous et puissions-nous nous rapprocher du Divin en perfectionnant les manières qu’Il nous appelle à exercer.