Les médias sont-ils vecteurs de la violence ?

Famille 31 Mar 2021 Contributor
pexels-bruno-bueno-3907022
Pexels - Bruno Bueno

Les supports imprimés et audiovisuels ou encore appelés « mass-média » sont des moyens de communication et de diffusion d’information. Ils sont créés à l’origine dans le but d’abolir les barrières et incompréhensions puis faciliter l’échange et le dialogue entre les hommes. Ces instruments font partie intégrante de nos sociétés gangrénées par des actes de violence depuis belle lurette. Cependant, grâce aux médias nous y sommes continuellement exposées. De ce fait, peut-on dire que l’exposition extrême à la violence est-elle même violente pour la jeune génération qui a tendance à reproduire ce qu’elle voit sur les petits écrans ? 

La violence sur la sphère numérique

L’internet a brisé les limites de l’information et avec elle, celle de l’exploitation à la violence. On se rappellera des titres tels que : « États-Unis : 4 écoliers et une enseignante ont trouvé la mort à la suite d’une fusillade » ; « Sénégal : Un étudiant haïtien tue un de ses camarades et se suicide » ; « Fusillade en Russie : un étudiant tue un camarade puis se suicide » et autres. Nous sommes continuellement exposés aux évènements violents. Il n’est point un secret que les médias adorent l’inédit, cependant, avec l’omniprésence de la violence sur internet ainsi que sur les écrans cinématographiques et télévisuels, il y a lieu de s’interroger sur son impact sur notre société. 

La violence à la télévision

Depuis les programmes d’information aux programmes de divertissement le téléspectateur est agressé par toutes les formes de la violence : violences physiques, verbales, psychologiques, les différentes formes de maltraitance, violences familiales, à l’école, au travail, suicides, crimes et délits. La liste est longue. Selon les études, le jeune téléspectateur a plutôt tendance à développer, grâce à la fréquentation du petit écran, des activités mentales spécifiques. Ainsi, certains adolescents à force de visionner des programmes violents développent des comportements agressifs. Soumis à la violence dans les films d’horreur aux jeux vidéo, la violence devient pour certains un acte banal. De même, on est étonné d’entendre notre plus jeune enfant tenir des propos malsains. Et l’on se demande, où a-t-il appris cela ? Certes, il n’y a pas que violence à la télévision ; d’où la nécessité d’adopter les bonnes attitudes quant à sa consommation. 

Quelques bonnes attitudes : 

Ainsi, si la culture de la violence dans les médias conclut, sur la base de quelques études, à un effet net sur le comportement et les mentalités des téléspectateurs, il est impératif de penser à un système de régulation. Par exemple :

– La signalétique peut jouer le rôle de pare-chocs contre la violence. 

– limiter le temps d’expositions aux médias à travers des activités physiques en groupes, en famille, etc. 

– Avoir un œil sur les programmes télévisuels ou les activités numériques de vos enfants.

La réalité est que la violence est présente dans les sociétés bien avant les médias de masse.

 

écrit par : Jean Bansé