L’invention du stéthoscope

Éducation 17 Avr 2021 Njindam L. Ibrahim
Stéthoscope
Pexels - Pavel Danilyuk

L’invention du stéthoscope a redynamisé la médecine, en facilitant l’auscultation des patients. Créé depuis le 19e siècle, c’est un instrument utilisé par la majeure partie du personnel médical.

L’invention du stéthoscope : la France à l’honneur

Le stéthoscope est inventé en février 1816 par un médecin français, connu sous le nom de René Laennec. C’est en observant les enfants joués avec des aiguilles sur une poutre en chêne qu’il arrive à une conclusion. Selon celle-ci, lorsqu’un son traverse un matériau, il a tendance à s’amplifier. Après avoir tiré cette conclusion, il parvient à fabriquer le premier modèle de stéthoscope. Ce dernier se présente alors sous la forme d’un rouleau de papier ficelé. Au fil des années, le matériau utilisé pour fabriquer le stéthoscope va varier entre le papier, le bois et l’ivoire. Mais aujourd’hui, le stéthoscope utilisé dans nos hôpitaux est en métal. Cette invention sera alors accueillie avec beaucoup d’enthousiasme.

Un instrument utilisé principalement pour ausculter

Le stéthoscope est l’un des meilleurs compagnons du médecin. Il est difficile de rencontrer un qui n’en a pas. Le stéthoscope permet d’écouter les bruits émis par les organes d’un patient. C’est ce processus qu’on qualifie d’auscultation. Dans le jargon médical, on entend très souvent parler d’auscultation cardiaque, abdominale, pulmonaire ou vasculaire. Le matériel a donc l’avantage d’isoler et d’amplifier les sons internes du corps humain. C’est après avoir écouté et décrypter les sons émis par l’organisme que le médecin peut objectivement faire son diagnostic. Cependant, même si c’est un matériel utilisé principalement en médecine, il faut noter qu’il est aussi sollicité dans d’autres domaines. C’est ainsi qu’il est utilisé en plomberie ou encore en serrurerie. En plomberie par exemple, il est utilisé pour détecter d’éventuelles fuites dans un mur.

Description détaillée

D’une grande efficacité, le stéthoscope fonctionne grâce à ses quatre composantes. Il y’a tout d’abord les embouts auriculaires. Ils se présentent comme des écouteurs qu’on introduit dans les oreilles. Ils sont conçus pour filtrer et canaliser le son dont on a besoin. L’instrument est aussi composé de deux tubes auriculaires. Ils ont pour rôle de transporter le son vers les oreilles. En dehors de ces tubes, on peut remarquer la partie métallique du matériel, désignée sous le nom de lyre. Juste rattachée à la lyre, se trouve la tubulure. C’est un tube en plastique qui joue le rôle d’intermédiaire entre le pavillon et la lyre. Enfin, le pavillon est le cœur même du stéthoscope. C’est lui qui, une fois en contact avec la peau du patient, permet de capter les sons.

Fonctionnement et types 

Utiliser le stéthoscope est très simple. Il suffit de poser le pavillon sur la partie du corps à ausculter. Une fois en contact avec la peau, le pavillon va capter le son émis par l’organisme. Il va ensuite orienter ce son vers les oreilles de l’utilisateur, en passant bien sûr, par les composantes précitées. Par ailleurs, il existe plusieurs types de stéthoscopes. On peut citer le stéthoscope à deux pavillons, le stéthoscope électronique. Et pour ausculter les femmes enceintes, on utilise le stéthoscope obstétrical. Aujourd’hui encore, l’invention du stéthoscope ne cesse de ravir ses utilisateurs. Allah est infiniment plus savant.

 

écrit par : Njindam L. Ibrahim