L’Islam, une Religion de Dimension Mondiale

montagne
Montagne Sanai hiking © Lu Yang | Dreamstime.com

L’Islam est une religion de gabarit mondial et c’est une réalité apparente. Jusqu’à récemment, l’Islam était géographiquement confiné à des lieux qui pouvaient être considérés comme ayant une portée politique et culturelle musulmane.

Le Daar el Islam, c’est-à-dire la large portée islamique qui va du Maroc à la Malaisie, est visible sur la carte comme une sorte de tour survolant l’équateur. Aujourd’hui l’Islam a brisé ces barrières géographiques et s’est répandu dans le monde entier, on le retrouve aujourd’hui sur les cinq continents.

En Europe, par exemple, la progression a été énorme. La France compte plus de quatre millions de musulmans, suivis en importance numérique par l’Allemagne, l’Angleterre, la Belgique, l’Espagne et l’Italie. On parle de près de 20 millions de musulmans en Europe.

L’importance de l’Islam ne se mesure cependant pas uniquement en chiffres. Sa pertinence se manifeste également dans l’économie mondiale, la politique, la religion et la culture. Rassemblant un grand nombre d’adeptes depuis sa conception, l’Islam est également important dans le monde d’aujourd’hui, et il le sera sans aucun doute dans le futur de l’histoire humaine.

Nous ne pouvons pas non plus ne pas apprécier l’Islam d’un point de vue spécifiquement religieux. C’est un point de vue que les musulmans ne dédaignent pas, loin de là. Les musulmans sont fiers de leur importance numérique ainsi que de leur identité religieuse.

Ceux qui ont une formation laïque se trouvent empêchés d’apprécier cet aspect. On doit quelque part remercier le Concile Vatican II, qui a su apprécier l’Islam dans ses valeurs religieuses et morales ; il a bien souligné dans la Déclaration de Nostra Aetate que l’Église catholique « regarde avec reconnaissance les musulmans » pour leur foi, leur vie de prière, leur charité et vie morale.

C’est aussi le point de vue du bienheureux Charles de Foucauld qui s’est converti à une vie plus sainte à partir des exemples de nombreux musulmans. Il ne fait aucun doute que beaucoup de musulmans vivent une expérience religieuse authentique, se soumettant à la volonté de Dieu dans la vie quotidienne.

S’il y a quelque chose qui est évident pour ceux qui ont observé les réalités de l’Islam et l’intimité des convictions personnelles des musulmans, c’est que les musulmans en général, quelles que soient leurs façons de penser, ont un sentiment d’appartenance très fort à leur religion.

Ils sont liés à l’Islam de manière indéfectible : ils ont la conscience et la conviction d’appartenir à une religion révélée par Dieu, la dernière dans le temps de toutes les religions révélées, et d’appartenir à une communauté universelle, la « oumma » islamique, unie dans la foi en un Dieu unique et dans un seul culte.

En effet, toute expérience de rencontre avec l’islam, tant au Soudan, au Burkina Faso que dans d’autres parties du monde, fait vérifier la force et les racines de la foi musulmane. Appartenir à la grande communauté musulmane, la Oumma, est un sentiment qui a pénétré très profondément dans les mentalités. L’Islam est une religion et en même temps une culture et une tradition. On peut le vérifier sans conteste, il y a une sorte de fierté d’appartenir à l’islam qui va de pair avec le fait de savoir que, quelle que soit la ravine morale, Allah et Muhammad nous sortiront des ennuis et nous donneront le salut.

Tout cela rend l’abandon de la foi ou la conversion à une autre religion relativement rare chez les musulmans, une chose de laquelle on peut être fier.