L’Islam est-il intolérant envers les minorités religieuses ?

Religion, minorité, Islam
Pont Mostar, séparant Musulmans et chrétiens © Sanphotos | Dreamstime.com

L’Islam est une religion qui non seulement tolère les minorités religieuses, mais les accepte et défend leurs droits à pratiquer librement leur religion. Permettez-moi de commencer par noter qu’en revanche, très peu de pays étrangers modernes ne représentent l’Islam.

Il y a des pays dans le monde, même en Occident, où les minorités sont maltraitées. Cet article ne traitera pas des actions des gens, mais des enseignements de la religion elle-même. Selon le coran et les enseignements du prophète Muhammad (PSL), personne ne peut être forcé à suivre une religion. Plusieurs versets soulignent ce point :

« Nulle contrainte en religion » (Coran. 2:256).  

 

«La vérité émane de votre Seigneur. Quiconque le veut, qu’il croie, quiconque le veut qu’il mécroie. » (Coran. 18:29).

Le prophète Muhammad (PSL) et ses disciples ont été persécutés dans la ville de La Mecque et ils se sont réfugiés à Médine. Ils y trouvèrent une importante population juive et chrétienne. Il ne les a pas forcés à accepter l’Islam, mais il a passé un accord avec eux pour qu’ils puissent pratiquer librement leur religion et a garanti leur sécurité tant qu’ils respectent cet accord. Au cours des treize premières années du prophète, il a été interdit aux musulmans de participer à toute forme de violence ou de combat physiques en cas de légitime défense.

Le premier verset révélé donnant aux musulmans la permission de se battre a été révélé après que les musulmans aient émigré à Médine. Dans le contexte de ce verset, le coran note:

« Si Allah ne repoussait pas les gens les uns par les autres, les ermitages seraient démolis, ainsi que les églises, les synagogues et les mosquées où le nom d’Allah est beaucoup invoqué. Allah soutient, certes, ceux qui soutiennent (Sa Religion). Allah est assurément Fort et Puissant » (Coran, 22:40).

L’une des justifications de la violence est la protection des lieux de culte. Le coran est le seul livre sacré qui mentionne spécifiquement la protection des lieux de culte qui appartiennent à d’autres religions. Le coran établit une taxe appelée jizya que les non-musulmans vivant dans un État musulman doivent payer. Cette taxe est spécifique aux non-musulmans.

En revanche, les musulmans paient la zakat qui revient plus ou moins s’égaler à la jizya. Cette taxe exempte les non-musulmans du service militaire et est utilisée pour protéger leurs lieux de culte. En outre, les musulmans sont autorisés à épouser des femmes qui sont chrétiennes et juives.

Le partage de la nourriture et le mariage impliquent des relations mutuelles. Cela implique qu’un enfant musulman peut avoir une mère juive ou chrétienne, des grands-parents, des oncles, des tantes et des cousins.

Le partage de la nourriture avec les gens du livre implique également une relation d’amitié, de voisinage, d’amour et de respect mutuels. En fin de compte, la tolérance religieuse implique que l’on “tolérer” tout simplement l’autre religion. L’Islam va au-delà de la tolérance pour accepter, protéger, coexister et inclure la minorité religieuse au sein de la communauté musulmane dans son ensemble.