L’une des plus Grandes Victoires en Islam: Le Traité de Hudaybiyyah

La mecque ville
Ville de Mecque en Arabie Saoudite © Youssouf Cader | Dreamstime.com

Au cours de la sixième année de migration à Médina, le Saint Prophète Muhammad صَلَّى اللّٰـە عَلَيْهِ وَاٰلِهٖ وَسَلَّم a rêvé que lui et ses compagnons bénis sont entrés à La Mecque avec paix et prospérité et ont exécuté Umrah. Certains se sont donc rasés la tête tandis que d’autres se sont fait couper les cheveux pour l’occasion. Ils sont entrés dans Baitullah et ont pris sa clé, demeurant par la suite dans (le terrain) d’Arafat (Seerat-e-Halbiyah, vol. 3, p. 13). 

Le rêve d’un Prophète Muhammad (PSL) est une révélation. Par conséquent, à Zul-Qa’dah, 6 AH, le Saint Prophète est parti pour La Mecque avec l’intention [d’accomplir] la Umrah avec ses 1400 compagnons bénis. Ils ont dû rester la nuit à Hudaybiyyah.

Une fois arrivés, les incroyants les ont empêchés d’entrer à La Mecque. C’est là que fut élaboré ce traité qui s’est fait connaître sous le nom: traité d’Hudaybiyah, effectué à l’an 628 EC.

Du côté des incroyants de la Mecque, Budayl Bin Warqa Khuza`i, Urwah Bin Mas’ood Saqafi, Hulais Bin Alqama et Mikraz sont venus pour des négociations respectivement. Enfin, Suhail Bin Amaru Qurayshi, l’orateur de Quraysh, est venu et a signé le traité, dans lequel les conditions suivantes ont été convenues:

– Les deux parties observeront un cesse-feu pendant 10 ans.

– Les musulmans devraient revenir sans effectuer la Umrah cette année. Ils devraient venir exécuter la Umrah l’année prochaine et rester à La Mecque pendant trois jours.

– Les musulmans ne devraient être armés que d’épées et ces épées devraient être en gaines.

– Si une personne migre de Médina à la Mecque, elle sera renvoyée; mais si une personne migre à Médina depuis la Mecque, elle ne sera pas renvoyée.

– Les tribus d’Arabie auront le pouvoir de prendre le parti de leur choix. (Subul-ul-Huda, vol. 5, p. 52; Al-Kamil fil Tareekh, vol. 2, p. 87-89, résumé)

Les conditions du traité étaient contre les musulmans, mais elles ont eu de lourdes conséquences. L’Imam Ahmad Raza Khan a dit: En surface, l’Islam semblait avoir cédé, mais en fait, c’était une victoire de premier plan, qu’Allah a décrite comme:

“Nous vous avons en effet accordé une nette victoire (ô bien-aimé)” (Partie 26, Sourate Al-Fath, verset 1)

Sayyiduna Siddiq-e-Akbar disait: Il n’y a pas de victoire plus grande que la victoire de Hudaybiyyah dans l’Islam, mais les niveaux intellectuels des gens ne peuvent pas comprendre les questions d’Allah Tout-Puissant et du Prophète Muhammad (PSL) (Seerat-e-Halbiyah, vol. 3, pp. 41)

L’imam Sayuiduna Zuhri a déclaré: Lorsque le cessez-le-feu est entré en vigueur et que la paix a été rétablie, les gens ont commencé à se rencontrer et l’appel à l’Islam a commencé à se répandre.

Quiconque ayant même un peu de bon sens est entré dans le giron de l’Islam; et dans un délai de deux ans entre le traité d’Hudaybiyyah et la conquête de la Mecque, le nombre de nouvelles personnes embrassant l’Islam à la Mecque avait plus que doublé le nombre de ceux qui l’avaient embrassé auparavant. (Tareekh-e-Tabari, vol. 2, pp. 224, résumé)

Néanmoins, les musulmans ont eu une période très difficile dans cette bataille pour revenir dans leur terre natale. Un hiver laborieux, le siège des ennemis s’est soudain retrouvé à l’extérieur de la Mecque, moins de fournitures pour les nécessités, puis la trahison internes des hypocrites et d’une tribu (Banu Quraysh) ont créé de telles situations qui ont été énoncées dans le Saint Coran de cette manière:

“Lorsque les yeux sont restés stagnants d’étonnement et que les cœurs sont remontés à la gorge, et vous avez commencé à penser à diverses pensées (d’espoir et de désespoir) concernant Allah.” [Kanz-ul-Iman (traduction du Coran)] (Partie 21, Sourate Al-Ahzaab, verset 10)

Le Prophète Muhammad (PSL) a demandé à la cour d’Allah (SWT), c’est-à-dire O Allah Tout-Puissant! O celui qui a révélé le livre (le Saint Coran)! O celui qui fera bientôt de la responsabilité! Battez ces groupes.

“O Allah va les vaincre et leur infliger un tremblement de terre.” (Bukhari, vol. 3, p. 55, Hadees 4115)

En fin de compte, les incroyants ont eu une rupture entre eux après avoir assiégé pendant 15, 20 ou 24 jours (selon différentes narrations).

Allah Tout-Puissant a béni les Musulmans avec un succès tel qu’une nuit, un ouragan très puissant est venu, faisant exploser les tentes des incroyants et leurs pots renversés. Un groupe d’anges est venu qui a brûlé les tentes après avoir coupé leurs cordes et mis la peur dans le cœur des incroyants. (Madarij-un-Nubuwwah, vol. 2, p. 173) Les incroyants n’avaient d’autre choix que de s’enfuir.

Après cette bataille, les incroyants ressentaient une telle peur des musulmans qu’ils n’osaient plus attaquer les musulmans. Enfin, Makkah Mukarramah a été conquise.