Lutte contre la fièvre jaune

Santé Njindam L. Ibrahim
dreamstime_m_67661693
© Jordi Clave Garsot | Dreamstime.com

Les virus font partie des microorganismes parasites. Ils sont à l’origine de nombreuses maladies parmi lesquelles la fièvre jaune. Elle sévit en zone tropicale, particulièrement en Afrique. Vu les dégâts qu’elle cause, il est urgent de lutter efficacement contre cette maladie. Dans cet article, nous vous proposons des informations essentielles pour lutter contre la fièvre jaune sur pratiquement tous les plans.

Manifestations et évolution de la fièvre jaune

Les symptômes s’étalent sur deux phases après la phase d’incubation. La phase rouge. Elle est caractérisée par une forte fièvre (39 °C à 40 °C). Le malade souffre de douleurs lombaires et des céphalées. Après quelques heures, il prend un aspect inquiétant. Il est agité et il délire. Les conjonctivites sont injectées, les traits sont tirés et sa langue est rouge : c’est le masque amaril. Ses urines sont foncées et il frissonne. Une rémission survient le 3e jour, mais n’excède pas un jour. La phase jaune. Le malade. La fièvre remonte à 40 °C. Des troubles digestifs se manifestent : soif, vomissement, douleurs abdominales. Un ictère ou une jaunisse apparait, suivi des hémorragies. La mort peut survenir entre le 4e et 11e jour. Dans les cas favorables, le malade se sent mieux le 12e jour. Il guérit complètement : il a acquis une immunité définitive.

Germe pathogène, vecteur, transmission de la fièvre jaune

Il s’agit du virus amaril. Le réservoir de ce microorganisme est constitué des hommes malades et de certains animaux, particulièrement les singes. L’agent vecteur est un moustique hématophage (qui se nourrit de sang) dont le nom scientifique est l’Aedes aegypti. Ses larves se développent dans de toutes petites quantités d’eau (poterie, creux de feuilles de bananier…). Les moustiques adultes ne volent généralement pas loin. Le moustique s’infeste en prenant son repas sanguin sur un homme ou un animal malade. Ensuite, il lui faut 4 à 10 jours pour devenir infestant et le demeurer toute sa vie.

Lutte préventive et curative

La meilleure façon de barrer la voie à la fièvre jaune est la lutte préventive. Elle consiste à se faire vacciner. L’efficacité de ce vaccin est satisfaisante. En effet, 10 jours après la vaccination, le sujet obtient en principe une immunité d’au moins 10 ans. Il faut dormir sous des moustiquaires (qui peuvent être imbibées d’insecticide). Il faut détruire tous les gites larvaires. Il faut faire usage d’insecticides qui ont le pouvoir de détruire les moustiques adultes qui transmettent le virus amaril aux hommes et aux animaux. En ce qui concerne la lutte curative contre la fièvre jaune, il n’existe pas de traitement spécifique. La réanimation hydroélectrique est très souvent utilisée.

La maladie sur le plan mondial

Selon l’OMS, la fièvre jaune touche 200 000 personnes chaque année, et 30 000 personnes en décèdent. La maladie est plus présente en Afrique, en Amérique centrale et en Amérique du Sud. Récemment, la fièvre jaune est apparue en Chine, où des cas ont été enregistrés. Allah sait mieux. 

 

écrit par : Njindam L. Ibrahim

Enjoy Ali Huda! Exclusive for your kids.