Mosquées à visiter en post-isolation (Chapitre 7): Mosquée Umayyad, Syrie

Syrie - Mosquée Damascus, territoire historique des Musulmans
Mosquée Umayyad, Damascus endroit historiquement riche et frugal © Erdalakan | Dreamstime.com

Maintes parmi nous ont déjà imaginés le moment quand l’on deviendra des grandparents, racontant des histoires fascinantes, peut-être même un peu exagérées, à nos petits-enfants sur la folie de l’époque quand on était jeunes. Maintenant, au lieu de partager des histoires faussés sur comment vous mangiez du charbon au petit-déjeuner durant des hivers difficiles, vous pouvez simplement évoquer les évènements de l’année 2020 et vous seriez garanties un group attentif de petits enfants.

Cependant, l’état dans lequel se trouve le monde aujourd’hui ne fait pas particulièrement rire. Ce que l’on doit faire maintenant c’est de prier à notre Seigneur en Dua pour la sécurité et la bonne santé des autres. En attendant, cette immobilisation a ouverte de nouveaux horizons aux aventures en ligne menées pour découvrir des trésors historiques copieux autour du monde. L’un de ces lingots d’or est la radiante mosquée Umayyad en Damas, Syrie.

Cette mosquée est l’une des plus vielles dans l’histoire de l’Islam et a de l’importance non seulement pour les Musulmans, mais pour toutes les religions Abrahamiques. Après la conquête Musulmane de Damas en 634EC, la ville a été élue comme capitale administrative du monde Musulman, bien que pas mal de Chrétiens habitaient toujours la ville.

Vers 706, une mosquée a été planifiée à l’intérieur d’un sainnt complexe Chrétien, près de la Basilique de Jean le Baptiste; temple à celui qui était prophète pour les chrétiens comme pour les Musulmans.

Plus tard par contre, la Basilique a été rasée afin de donner de la place aux extensions de la nouvelle mosquée de congrégation. Il y avait par la suite peu de surprise dans le révoltes violentes de chrétiens, auxquelles le Calif régnant a répondu en re-ouvrant toutes les églises confisquées durant l’invasion.

Une quantité impressionnante de 12,000 hommes ont travaillé sur la construction de cette mosquée grandiose et dans le procès, la légende dit que quelques travailleurs ont retrouvé une boite contenant la tête Yaḥyā ibn Zakarīyā (Jean le Baptiste). Une fois que le Calif a appris ceci, il a commandé pour que celle-ci soit soigneusement enterrée sous un pilier particulier, le remplissant par la suite de marbre.

Durant le règne des Abbassides Baghdad est devenu la ville capitale, attirant des intellectuels influents, de l’activé et du commerce proéminent. Par conséquent, la ville et la mosquée ont été laissées négligées par les Califs dans les décennies à suivre. Néanmoins, bien que la mosquée de Damas rappelait aux Califs le règne, selon eux, ignoble des Umayyad, celle-là restait un endroit historique important, témoignant de la victoire des Musulmans.

Ainsi, ayant évité la destin terrible d’autres vestiges de l’empire Umayyad, en 780 un trésorerie à été construite pour la mosquée, nommée originellement le Dôme de la Trésorerie. Quelque 50 ans plus tard, un minaret a aussi été ajouté à la partie nord par Calif al-Ma’mun.

Dans les siècles à suivre, Damas a été conquiert et reconquiert par de nombreuses civilisations qui toutes, dans leur mesure, ont assisté à embellir la mosquée.

Malgré tout cela, plus tard dans les années 1980, la mosquée a subie des restorations majeures sous l’ordre du président Hafez al-Assad, devenant soumis à l’opprobre de l’UNESCO, conséquence de la destruction d’une grande partie de sa valeur historique. 

Les Syriens ont justifié ceci par l’idée que c’était depuis toujours un monument symbolique et ainsi, les améliorations ne pouvaient que servir comme levier pour remonter le symbolisme de ce dernier.

Alors qu’aujourd’hui les murs de la mosquée ne témoignent pas de beaucoup de son histoire, dû aux restorations, l’endosquelette de l’edifice initial reste relativement intacte et son architecture est maintenant de quoi s’émerveiller.

En 2001, un phénomène sans précédent a surgit quand le Pape Jean Paul II était venu à la mosquée, bien que c’était surtout pour visiter les reliques de Jean le Baptiste, c’était la première fois dans l’histoire qu’un pape a mis pied dans une mosquée.

L’endroit peut être difficilement accessible, conséquence aux tensions politiques fréquentes et la guerre interne qui semblent souvent ravager le pays. Malgré cela, dans des temps de paix c’est définitivement un endroit que vous ne pouvez pas rater puisque la mosquée a été présente presque aussi longtemps que l’Islam lui même, l’histoire spirituelle des siècles émanant de son aura sainte. 

Quelque chose à dire?

Contactez!