Playback sur la catastrophe de Seveso

Histoire Njindam L. Ibrahim
Catastrophe de Seveso en Italie
Pexels - Pixabay

La catastrophe de Seveso renvoie à l’un des pires accidents chimiques de l’Italie. Survenu le 10 juillet 1976, cet accident, causé par une toxine nocive, aura une incidence désastreuse sur l’écosystème du pays. 

Déroulement de la catastrophe de Seveso

Le 10 juillet 1976, il se passe un événement inhabituel dans l’usine ICMESA, appartenant au groupe suisse Givaudan. En effet, la cuve 101 située dans l’usine laisse échapper un nuage rougeâtre dans l’atmosphère. Ce nuage est en réalité un gaz toxique identifié sous le nom de 2,3, 7,8-tétrachlorodibenzo-para-dioxine. Se propageant très rapidement dans l’air, le gaz va atteindre la commune de Seveso. Cette dernière est une petite ville située dans la région de Lombardie, en Italie. Au moment des faits, la commune de Seveso comptait environ 17 000 personnes. Le nuage s’est répandu sur une surface d’environ 358 hectares. 

Conséquences de l’incident chimique sur la santé humaine 

Quatre jours après l’incident, les populations qui étaient en contact avec le gaz se plaignent de certains problèmes cutanés. En effet, elles souffrent de brulures au visage, et d’irritations de la peau. Tous ces symptômes semblent pointer du doigt la chloroacné. Immédiatement après avoir été en contact avec le gaz, d’autres personnes ressentent des nausées, des maux de tête, etc. Selon les estimations, environ 193 personnes sont intoxiquées. Plus tard, les enfants qui vont naitre vont développer des troubles thyroïdiens. 

Une catastrophe aux conséquences écologiques considérables

Les populations ne sont pas les seules victimes de ce malheureux accident. La catastrophe de Seveso est un véritable désastre pour la faune et la flore. Quelque temps après la propagation du nuage toxique, on remarque que les fleurs et les plantes jaunissent, et finissent par faner. Les écorces se détachent des arbres, et les feuilles s’effritent. Quant à la faune domestique, plus de 3 000 bêtes perdent la vie. Même le sol ne sera pas en reste. En se posant sur le sol, le nuage toxique va finir par contaminer une bonne partie de sa surface. La conséquence immédiate est la suspension de l’activité agricole, et la destruction des récoltes. 

Les mesures prises par le gouvernement pour endiguer la contamination

Face à une contamination sans cesse grandissante, il était urgent que les autorités prennent le taureau par les cornes. L’une des premières réactions était d’évacuer les populations afin de les protéger. Le 26 juillet 1976, soit deux semaines après l’accident, les premiers habitants sont évacués. Au total, environ 730 personnes sont évacuées des zones fortement exposées au nuage toxique. De peur de consommer de la viande contaminée, les autorités vont ordonner l’abattage de plusieurs animaux. On estime qu’environ 70 000 animaux ont été abattus au cours de cette période.

Vu que le sol était contaminé, il fallait aussi le décontaminer. Il a donc été question de retirer au moins 25 cm de la première couche du sol. Une fois celle-ci retirée, on a dû la remplacer par une couche propre. Par ailleurs, le démantèlement de l’usine est sans doute l’une des grandes décisions prises par les autorités. C’est ainsi que l’usine est démantelée en 1982, et les fûts sont incinérés. La catastrophe de Seveso témoigne de ce que la manipulation des produits chimiques peut être dangereuse.

 

écrit par : Njindam L. Ibrahim

Enjoy Ali Huda! Exclusive for your kids.