Quand le psychisme s’exprime par le corps

Psychologie Contributor
Split personality concept. Isolated cutout head of man with mental health disorder
© Dunca Daniel | Dreamstime.com

Vous avez déjà expérimenté une douleur sans qu’elle n’ait aucune cause organique ? C’est peut-être votre psychisme qui se sert de votre corps pour s’exprimer. En effet, quand le psychisme va mal, le corps somatise. Cela se reflète à travers plusieurs maladies comme les douleurs, les maux de tête, les crampes, etc. Les maladies psychosomatiques sont courantes et affectent plus de 30 % de la population. Ces maladies provoquent la même souffrance entraînée par les maladies classiques. Cependant, elles sont souvent mal comprises et leur gravité est sous-estimée.

Le principe des maladies psychosomatiques

Le fonctionnement normal du corps peut subir des altérations quand on vit certains événements extérieurs. Le stress, par exemple, provoque l’augmentation de la fréquence des battements du cœur. Il nous rend plus vulnérables à certaines maladies. Cela se produit parce que le système nerveux et le système immunitaire sont connectés. Le cortisol, par exemple, est sécrété par les glandes surrénales quand une personne est stressée. Cette hormone diminue notre résistance face aux infections. Ainsi, la glande hypophyse sécrète des hormones capables d’augmenter ou de diminuer la capacité des cellules immunitaires à défendre l’organisme.

Quand ces réactions se produisent et se manifestent à travers des insomnies, des malaises, des douleurs… cela indique la présence d’une maladie psychosomatique. Cette dernière est provoquée par des facteurs émotionnels, une anxiété, un choc vécu par la personne comme un deuil et la dépression. Le psychisme va ainsi infliger au corps une maladie qui va affecter un ou plusieurs organes. L’état psychique de la personne peut, ainsi, aggraver les symptômes de la maladie en abaissant les défenses immunitaires.

Exemples de maladies psychosomatiques

Il existe de nombreuses maladies qui peuvent avoir pour cause un trouble du psychisme. Premièrement, les maladies psychosomatiques peuvent être des maladies de peau telles que l’eczéma ou la poussée d’aphtes. Ensuite, elles se manifestent par des troubles gastro-intestinaux comme les ulcères ou les colopathies. Les maladies inflammatoires peuvent aussi être des maladies psychosomatiques (arthrites, maladie de Crohn, etc.). Enfin, il s’agit également de dysfonctionnements ou troubles plus généraux tels que les troubles du sommeil ou un état de fatigue généralisée.

Comment diagnostiquer et traiter une maladie psychosomatique ?

Le diagnostic d’une maladie psychosomatique se fait sur plusieurs étapes. Le médecin doit poser des questions au patient afin de découvrir si la cause de la maladie est somatique ou psychique. Si la cause de la maladie est somatique, elle est provoquée par exemple par un virus ou une bactérie. Si elle est psychique, c’est alors à cause du stress ou de l’émotivité.

Si le diagnostic révèle la présence d’une maladie psychosomatique, cette dernière doit être traitée à deux niveaux. Tout d’abord, il faut que le médecin donne des médicaments adaptés pour le traitement de la maladie, c’est le traitement médical. Et après, il faut traiter la dimension psychologique de la maladie par le biais d’une psychothérapie. Grâce à cette thérapie, le patient sera amené à découvrir et comprendre les causes de la tension afin d’en être conscient. Cela va par la suite contribuer à la régulation de la tension du patient.

 

écrit par : Sarah K.