Que mangent les peuples Islamiques pour leurs petits-déjeuners?

Hotel dans les montagnes Karakorum, Musulmans, petit-déjeuner, végétation
Des Musulmans mangeant leur petit déjeuner en hôtel montagne Karakorum © Paop | Dreamstime.com

La plupart d’entre nous le matin, une fois que nous nous sommes arrachés du lit et nous sommes rendus plus ou moins présentables au monde, procédons au petit-déjeuner. Sans doute, certains Musulmans ne prennent pas ce repas, mais on ne parlera pas d’eux, puisque à quoi sert discuter de ceux qui ne respectent pas le repas le plus important de la journée !

La foi Islamique est répandue de manière internationale, remplie de diverses cultures, coutumes et perspectives. De même, les traditions et les concepts qui entourent la première prise de nourriture dans la journée sont diverses parmi les communautés Musulmanes autour du monde.

En Nigéria par exemple, un choix fréquent est un plat appelé Kosai. Ce sont essentiellement des beignets de haricots faites avec des haricots à oeil noir, habituellement assaisonnés avec des onions et de poivres divers. Des crêpes variées sont aussi communes à la table parmi lesquelles, incontournables en Nigéria sont les fameuses crêpes aux bananes.

Dans les vastes pleines du Maroc, la population indigène préfère de commencer la journée avec des biens de boulangerie tels que le Baghrir (type de crêpe), Khobs ou Msemen (galette marocaine), accompagnés d’un assortiment de beurre, miel et confitures.

En passant à l’Asie du Sud, nos frères Pakistanais profitent de leur petit déjeuners avec un fouillis de fruits de saison, du thé ou du lassi et bien sur, la traditionnelle Halwa Puri (ou Poori). Ce plat, originaire du sous-continent Indien, est un pain duveteux frit, consistant d’une pâte faite avec de la farine, l’eau, le sel et l’huile. C’est le plus succulent en paire avec Halwa – une dense confection savoureuse créée dans le Moyen-Orient.

En Océanie, nos amis Indonésiens préfèrent, de manière générale, un petit déjeuner plus lourd. Celui-ci consiste notamment d’un véritable repas, au lieu d’un buffet. Par exemple, le plat appelé Nasi Uduk se montre d’être un bon classique parmi la population, composé du riz blanc et cuit avec du lait de coco, souvent avec la muscade, gingembre, cannelle, citronnelle et feuille de laurier. Le reste des ingrédients sont ajoutés selon la région, mais incluent souvent un oeuf, quelque tofu frit pas mal appétissant et des concombres en dés.

Dirigeons nous maintenant vers le Moyen-Orient où la majorité de Saoudiens prennent leurs petits déjeuners par terre, sur des tapis au lieu des chaises. Ils commencent de préférence avec un tasse de café des grains Arabes (soit du thé selon la famille) accompagnés souvent de dattes sucrées. Ceci est suivi par des plats variés de fromages, halwa, dahl and confitures tous pour répandre sur du pain chaud, allant du local jusqu’au nan. Une variation d’oeufs au plats appelé Shakshukah est aussi un incontournable de la cuisine.

C’est une magnifique Ummah mondiale dont on peut apprendre pas mal de choses depuis les Musulmans autour de la terre, profitant clairement d’un réservoir de plats délicieux au début de leurs journées. Ce que reste le plus important dans nos jours, c’est qu’on a la capacité de les partager avec nos familles, puisque c’est l’un des meilleurs cadeaux que l’on a reçu depuis Allah. Partager des diverses nourritures internationales avec nos frères et soeurs et parents va simultanément nous amener plus près de la culture d’autres Musulmans, de notre famille, mais surtout – plus proche d’Allah.