Que savez-vous du cycle de l’eau ?

Éducation 25 Avr 2021 Njindam L. Ibrahim
Le cycle de l'eau
Unsplash - Katie moum

L’eau est essentielle à tous les organismes vivants. Elle influence les processus biologiques, chimiques et géologiques des écosystèmes. Vu la place qu’elle occupe dans nos vies, il est important de mieux comprendre tout ce qui se rapporte à ce précieux liquide. Ainsi, on pourra mieux s’en servir dans divers secteurs d’activité. C’est dans cette optique que nous vous proposons d’explorer comment se déroule donc le cycle de l’eau.

De l’hydrosphère (couche comportant la totalité des eaux) à l’atmosphère (couche externe de la Terre)

Pour bien comprendre le cycle de l’eau, il faut commencer par son plus grand réservoir : les océans (97 %). Les glaciers et les icebergs ne représentent que 2 % pour de la quantité planétaire d’eau. Et le reste se partage dans les milieux d’eau douce (lacs, rivières, etc.), dans les eaux sous-terrain et dans l’atmosphère. L’eau liquide des cours d’eau rejoint l’atmosphère par évaporation. L’eau contenue dans les plantes atteint également l’atmosphère par évapotranspiration (passage de l’eau de l’état liquide à l’état gazeux par l’énergie solaire et par le processus biologique de la transpiration).

De L’atmosphère à la lithosphère (1re couche interne de la Terre)

L’eau arrive dans l’atmosphère sous forme de gaz. Plus l’altitude (hauteur) augmente, plus la température baisse. Ainsi, l’eau gazeuse se refroidit et se condense : passe de l’état gazeux à l’état liquide. Cette eau étant trop lourde pour rester dans l’atmosphère, elle redescend au sol (lithosphère) sous forme de pluies. Elle peut également descendre sous d’autres formes comme de la neige entre autres. Ces différentes formes par lesquelles l’eau descend de l’atmosphère pour le sol prennent le nom de précipitations. Le cycle de l’eau se poursuit alors dans la lithosphère.

De la lithosphère à l’hydrosphère (océans)

Une fois au sol, une bonne partie de l’eau ruissèle pour atteindre les milieux d’eau douce. Puis, les plus petits se déversent dans les plus grands, ainsi de suite, jusque dans les mers et les océans. Les organismes vivants participent également au cycle de l’eau, bien que la quantité d’eau concernée ici soit insignifiante. Les plantes en absorbent par leurs racines, les animaux s’abreuvent. Avant de rejoindre les océans, une autre quantité d’eau pénètre dans le sol par le processus qu’on appelle la percolation. Une partie de cette eau rejoint les cours d’eau sous terrains (nappe phréatique). Une fois, l’eau revient dans l’océan, le cycle de l’eau peut alors recommencer.

L’importance des glaciers et des icebergs

Ce sont des structures gigantesques de glace. Il s’agit de l’eau à l’état solide et donc inaccessible aux organismes vivants. Il arrive qu’ils fondent à cause du réchauffement climatique. Ainsi, ils fondent et peuvent être indirectement la cause de plusieurs inondations. Mais lorsque la température est convenable, ils restent stables et d’autres structures de glaces peuvent même se mettre en place. Les glaciers et les icebergs contribuent donc l’équilibre du cycle de l’eau. Nous avons donc intérêt à éviter la recrudescence des activités qui participent à la perturbation de ce cycle, à l’instar de la déforestation qui provoque le réchauffement climatique. ALLAH est infiniment plus savant.

 

écrit par : Njindam L. Ibrahim