Que signifie tenir sa promesse en Islam ?

Serrez la main au étrangers
Poignée de main, caméra Canon - hommes: Photo by bantersnaps on Unsplash

Depuis que l’homme existe, des promesses et des engagements ont été faits afin d’atteindre divers objectifs, établir des relations avec un niveau de confiance et généralement, faire avancer les choses.

Nous faisons des promesses et des accords tous les jours, qu’il s’agisse d’accepter d’assister à la dernière réunion de notre famille, nos amis ou de signer des contrats juridiquement contraignants. De nombreux accords peuvent nécessiter des documents juridiques, ce qui rend faire marche arrière plus difficile, d’autres nombreuses promesses sont simplement verbales et peuvent facilement être abandonnées.

Avec le système de promesses et d’engagements si profondément ancré dans la société, l’Islam a fortement insisté sur l’importance de respecter ses serments, tout en avertissant ses croyants des graves conséquences auxquelles ils seront confrontés s’ils ne les estimaient pas.

De plus, l’honnêteté, une caractéristique apparente du prophète Muhammad (PSL) et qui est aussi directement liée au respect des promesses, est une caractéristique fortement soulignée par l’Islam dans de nombreux versets et récits sur le sujet.

Allah dit : « Ô vous qui avez cru ! Pourquoi dites-vous ce que vous ne faites pas ? C’est une grande abomination auprès d’Allah que de dire ce que vous ne faites pas. » (61 :2-3)

Il est assez révélateur de savoir quel est celui que Dieu le Tout-Puissant déteste le plus, surtout si l’on considère l’ampleur de cette pratique dans la société.

Dans un autre verset, Dieu dit :

« Les pires bêtes, auprès d’Allah, sont ceux qui ont été infidèles (dans le passé) et qui ne croient donc point (actuellement), ceux-là mêmes avec lesquels tu as fait un pacte et qui chaque fois le rompent, sans aucune crainte [d’Allah] ». (8:55-56)

Ce verset a été révélé à un moment où une tribu a conclu un pacte avec les musulmans, pour ensuite le rompre à maintes reprises, en invoquant diverses excuses pour ses violations. Alors que les versets précédents nous ouvrent les yeux sur la façon dont Dieu considère la rupture d’une promesse, le verset suivant avertit tous les musulmans qu’ils seront interrogés sur chacune des promesses qu’ils ont faites au jour du jugement :

 « Et remplissez l’engagement, car on sera interrogé au sujet des engagements. » (17:34)

Si les gens devaient être interrogés sur chacune des promesses qu’ils ont faites, n’y réfléchiraient-ils pas à deux fois avant de les rompre ?

Le Prophète (PSL) déclare en outre « On reconnaît l’hypocrite à trois signes distinctifs : quand il parle, il ment ; quand il promet, il manque à sa parole ; et quand on lui fait confiance (ou quand on lui confie quelque chose), il trahit. » (Boukhari, Mouslim)

Le respect d’un serment ou d’une promesse a tant d’importance qu’Allah dit que le serment d’un croyant s’égale à un serment de Dieu :

« Soyez fidèles au pacte d’Allah après l’avoir contracté et ne violez pas vos serments après les avoir solennellement prêtés et avoir pris Allah comme garant [de votre bonne foi]. Véritablement, Allah sait ce que vous faites ! » (16:91)

La liste des versets du Coran et des citations du Prophète (PSL) est trop longue à énumérer ; l’Islam prend la question du respect de ses promesses et engagements extrêmement au sérieux.

Parmi les traits les plus admirés des fidèles à Allah, le respect de ses promesses est au cœur des traits les plus appréciés des pieux – ceux qui craignent Allah et qu’Allah aime en retour. Le verset suivant résume certaines caractéristiques clés de ceux qui craignent Dieu :

« La bonté pieuse ne consiste pas à tourner vos visages vers le Levant ou le Couchant. Mais la bonté pieuse est de croire en Allah, au Jour dernier, aux Anges, au Livre et aux prophètes, de donner de son bien, quelque amour qu’on en ait, aux proches, aux orphelins, aux nécessiteux, aux voyageurs indigents et à ceux qui demandent l’aide et pour délier les jougs, d’accomplir la Salat et d’acquitter la Zakat. Et ceux qui remplissent leurs engagements lorsqu’ils se sont engagés, ceux qui sont endurants dans la misère, la maladie et quand les combats font rage, les voilà les véridiques et les voilà les vrais pieux ! » (2:177)