Quelle place occupe l’hospitalité en Islam

Thé et verres en or sur un plateau doré
Hospitalité Musulmane, thé oriental avec des délices du moyen orient © Liligraphie | Dreamstime.com

Dans l’Islam, toutes les actions accomplies quotidiennement peuvent très bien faire partie de l’adoration si on les fait dans le but de plaire à Dieu. Avoir un invité est une occasion de gagner le plaisir de Dieu en montrant l’excellence morale dans la façon dont nous traitons nos invités. Avant tout, les croyants doivent offrir respect, amour, paix et cordialité à chaque invité. Un accueil simplement basé sur la nourriture offerte, sans montrer d’amour, de respect ou de paix, ne serait pas nécessairement agréable.

Le Prophète Mahomet (PSL) traitait ses invités avec le plus grand respect et générosité. Il prévoyait leurs besoins, leur offraient la chambre la plus confortable, la nourriture la plus raffinée, s’intéressait à leur conversation et leur accordait toute son attention. Dans l’Islam, l’hospitalité est une nécessité plutôt qu’un droit, et le devoir de la fournir est un devoir envers Dieu.

Il y a maintes exemples dans le Coran sur l’hospitalité. L’une concerne le compagnon d’un prophète, Abu Talha, qui a accueilli un voyageur affamé dans sa maison même s’ils n’avaient que très peu à manger. Il a demandé à sa femme d’apporter tout ce qu’ils avaient et l’a donné à l’invité. Pendant que l’invité mangeait son repas, ils ont fait semblant de manger à la lueur des bougies. Le lendemain, le Prophète Mahomet (PSL) leur a donné la grande nouvelle que Dieu avait révélé un verset à leur sujet et leur générosité. 

Le prophète Mahomet a également donné l’exemple du prophète Abraham, sur la manière dont il a traité ses invités, dévoilant que l’hospitalité était une attrait important d’un Musulman. Le Coran décrit cet incident de la manière suivante:

«L’histoire vous est-elle parvenue des invités d’honneur d’Abraham? Voici, ils sont entrés en sa présence et ont dit: «Paix!» Et il a dit: «Paix!» (et pensa: «Ils ont l’air de gens inhabituels.») Puis il se tourna rapidement vers sa maison, sortit un veau engraissé rôti et le plaça devant eux. Il leur demanda promptement: “Vous ne mangerez pas donc?» [Sourate adh-Dhariyat: 24-27]

Le paragraphe ci-dessus du Coran est un exemple de la façon dont le prophète Abraham a diverti ses visiteurs. Il leur a rendu le salut comme un bon Musulman le devrait, malgré le fait qu’ils lui étaient étrangers, mais surtout, il a rapidement et discrètement organisé un repas sans leur demander s’ils voulaient quelque chose. En effet, le repas était composé du meilleur de ce qu’il pouvait offrir.

Dans l’Islam, l’invité a lui aussi des responsabilités. L’une d’elles consiste à annoncer leur visite à l’avance dans la mesure du possible et à ne pas prolonger ni demander quoi que ce soit qui pourrait causer des difficultés ou être un fardeau pour l’hôte. Une autre consiste à se hâter de goûter les rafraîchissements offerts, de prier et de demander des bénédictions à l’hôte.

En Islam, l’extension de l’hospitalité et le partage des repas offrent des opportunités d’incarner le souvenir de Dieu. Le partage de la nourriture entre Musulmans est une caractéristique très importante de leur vie sociale.

Abu Shuraih a rapporté: Le Messager d’Allah, que la paix et les bénédictions soient sur lui, a déclaré: «Quiconque croit en Allah et au dernier jour, qu’il honore son invité et le récompense.» Ils ont dit: «O Messager d’Allah, quelle est sa récompense?» Le Prophète a dit: «C’est bien qu’il reste pour un jour et une nuit, car une bonne hospitalité est pour trois jours et après cela, c’est de la charité. »