Quelle Position occupe la Femme en Islam ?

Enfant avec parents dans la forêt
Famille Heureuse Musulmane, Père et Mère assis sur le banc © Narongrit Sritana | Dreamstime.com

L’Islam a doté la femme d’une place respectueuse dans la société, la femme généralement et la mère spécifiquement occupe une position de grande valeur. Un célèbre Hadith rapporté par Abou Houraira, dans lequel on parle d’un homme qui a sollicité le Prophète Mohammad (PSL) :« O Messager de Dieu ! Quelle est la personne qui mérite que je lui tienne plus de compagnie ? »

La réponse du Prophète (PSL) fut très claire : « Ta mère, ta mère, ta mère et ensuite ton père ».

Ce Hadith ne vient que montrer l’importance de la gente féminine et de la mère en particulier dans l’Islam est d’une évidence absolue qui focalise l’attention sur trois grands axes qui la distinguent du père sans inclure l’éducation.

À savoir l’axe de la conception, celui de l’accouchement et celui de l’allaitement. Cela est pleinement assez pour que tout enfant suive ses indications, lui donnant son amour et compassion en espérant qu’il arrivera un jour à avoir sa satisfaction et bénédiction.

Il est vrai que chaque mère ou père se trouve dans l’obligation émotionnelle naturelle d’adorer leur enfant, il restera toujours leur petit bijou, cependant, pour ce qui est du comportement à leur égard, les consignes de l’Islam s’installent pour garantir un comportement exemplaire de la part des enfants. Il suffit de suivre ce que le Très Haut Allah leur recommande de faire (bien veiller sur eux, obéir à leurs demandes, être l’épaule d’appuie dans leur vieillissement, etc.).

Parmi les citations du Prophète Mahomet (PSL) la plus célèbre et importante à ce sujet c’est l’histoire de Jahima qui va à la rencontre du Prophète Mahomet (PBSS) pour prendre ses conseils avant de partir aux expéditions du Jihad, et c’est là que le prophète lui dit clairement : « Prend soin de ta mère car le paradis se trouve sous ses pieds ».

En effet, en Islam il n’y a pas de place dans au Jannah pour quelqu’un qui n’a pas la bénédiction de sa mère. Et de toute manière, quelles raisons peut-on trouver pour maltraiter la mère qui est tombé enceinte, accouché et vous a allaité, vous élevant par la suite avec l’amour le plus honnête au monde ?

En fait, même si elle est d’une autre religion, l’Islam garantit le bon comportement vis-à-vis de la mère, ce qui met en évidence son statut honorable dans cette religion, un statut qui est sur maintes aspects supérieur à celui du père.

Une autre valorisation de la maman a été bien illustrée dans le Coran: «  Nous avons commandé à l’homme [la bienfaisance envers] ses père et mère; sa mère l’a porté [subissant pour lui] peine sur peine: son sevrage a lieu à deux ans. «Sois reconnaissant envers Moi ainsi qu’envers tes parents. Vers Moi est la destination (finale). Et si tous deux te forcent à M’associer ce dont tu n’as aucune connaissance, alors ne leur obéis pas; mais reste avec eux ici-bas de façon convenable. Et suis le sentier de celui qui se tourne vers Moi. Vers Moi, ensuite, est votre retour, et alors Je vous informerai de ce que vous faisiez ». (Coran 31: 14/15)

Il est donc si clair que l’Islam, à travers le Coran, les Hadiths, a donné à la maman un privilège placé hautement. La mère est l’instrument de vie irréprochable à qui l’on doit toute notre existence et à qui l’on doit toujours rendre grâce.

Effectivement, nous savons tous que les indications de l’Islam servent à s’approprier une vie de qualité dans les deux monde, ici et dans l’au-delà. Donc si l’Islam a privilégié la mère d’une telle position, c’est que surement ce privilège va servir de bien dans la vie présente ainsi que dans la vie de l’au-delà.

La question qui se pose donc est: quel est le rôle de la mère dans la société musulmane et quel objectif doit-elle viser atteindre dans le cadre théologique assurant la facilitation de son rôle dans la société ?