Quelques astuces pour la mémorisation

Famille Contributor
books
Pexels - Pixabay

La mémorisation est un processus qui consiste à retenir par cœur ou en tête une quantité de données ou d’informations précises. Quelle que soit l’activité que l’on mène ou la profession que l’on exerce, la mémorisation est très souvent nécessaire et parfois obligatoire. Nous vous proposons dans cet article quelques astuces simples pour mieux mémoriser vos données sans trop d’efforts.

Comprendre avant de chercher à mémoriser

Certaines informations offrent la possibilité de les comprendre. Pour ce type d’informations ou de donnée, il ne faut pas hésiter : il faut d’abord les comprendre. En effet, le travail que vous effectuez ou la logique que vous suivez s’installe facilement dans notre mémoire. Des liaisons nerveuses se créent facilement dans notre cerveau comme lors d’un entrainement pour acquérir certains réflexes comme la marche et la conduite d’un véhicule, etc. Par exemple, celui qui comprend d’abord le principe de la multiplication a plus de chance de retenir ses tables de multiplication, et ce, plus rapidement et sans beaucoup d’efforts. En effet, il est plus confiant, il sait qu’il peut retrouver les résultats sans consulter ses tables. En faisant une opération de multiplication, il s’applique et trouve le résultat. Pendant qu’il travaille, ces informations s’enregistrent dans sa mémoire inconsciemment. Il suffit qu’il se rappelle l’opération à traiter pour se souvenir du résultat auquel il est déjà parvenu.

Visualiser, écouter, répéter et écrire l’information plusieurs fois.

Ces exercices sont assez simples. Ils sont régulièrement pratiqués par les enfants de l’école primaire et maternelle et même par les adultes. Pour mémoriser le Coran par exemple, les élèves répètent un passage plusieurs fois, l’écoutent plusieurs fois, le lisent plusieurs fois et peuvent enfin l’écrire plusieurs fois. Ils n’ont pas besoin de contracter les muscles de la tête (les muscles oculaires surtout) pour y arriver. Il leur faut simplement de la patience. En fait à force de pratiquer ces exercices régulièrement, les informations s’installent de manière naturelle et indépendamment de la volonté de ceux qui font ces exercices fréquemment. Des connexions se créent dans le cerveau. De manière à ce qu’un seul élément des données à retenir déclenche la restitution intégrale de tout le reste. Ainsi, la vitesse de mémorisation est proportionnelle à la fréquence de la pratique de ses exercices. Plus vous les pratiquez, plus vite vous mémorisez.

Élaborer des formules d’aide-mémoire

Les aide-mémoire interviennent lorsqu’on est déjà très avancé dans le processus de mémorisation. Elles sont généralement adaptées pour les informations qui n’offrent pas la possibilité de les comprendre ou qui ne disposent pas de logique de compréhension. Par exemple, les conjonctions de coordination : ou, car, mais, ni, donc, et, or ; se retiennent par la célèbre phrase interrogative : « Mais ou et donc or ni car ? »

La concentration

Il faut se focaliser sur l’information à mémoriser. Il est même indiqué de s’installer dans un environnement où l’étudiant est uniquement en contact avec l’information, afin que sa mémoire n’enregistre qu’elle et elle seule. Il faut éviter toute distraction, car elle retardera et compliquera le processus. ALLAH est infiniment plus savant. 

 

écrit par : Njindam L. Ibrahim