Quelques effets de l’alcool dans l’organisme

Islam 26 Jan 2021 Contributor
dreamstime_s_83022929
© May1985 | Dreamstime.com

Les boissons alcoolisées font partie des substances les plus consommées dans le monde. Cela n’est pas un secret, l’alcool provoque des effets dévastateurs sur ses consommateurs et leur entourage. Les effets de l’alcool dans l’organisme sont très dangereux. Examinons quelques méfaits de cette boisson interdite en Islam.  

Le trajet de l’alcool dans l’organisme

Lorsqu’une personne consomme de l’alcool, il arrive rapidement dans son sang. Il passe par tous les organes du tube digestif (la bouche, l’œsophage, l’estomac, et les intestins). C’est pratiquement le quart de la quantité d’alcool sortant de l’estomac qui arrive dans le sang. Une fois dans le sang, le liquide se répartit dans tous les organes de l’organisme. La concentration maximale de l’alcool dans le sang est atteinte en une heure.

Les effets immédiats de la consommation de l’alcool

Les premiers impacts de l’alcool sont sur le système nerveux. Il influence pratiquement toutes les activités du système nerveux, c’est-à-dire la perception, le traitement des messages nerveux (programmation des réactions) et les réponses ou les réactions (exécution des commandes des centres nerveux) du sujet. L’attention baisse ainsi que la concentration, les facultés de discernement sont considérablement amoindries et le temps de réaction du sujet augmente. Le goût du risque s’installe. Le consommateur d’alcool se sent plus sûr de lui, et se sent de bonne humeur. Ensuite, cette humeur disparaît et le sujet devient plus en colère, ou plus triste qu’avant qu’il ne commence à boire. 

Les effets de l’alcool après quelques verres de plus

Lorsque la concentration sanguine atteint 5 ‰, un problème sérieux apparaît dans les réactions du sujet : des troubles dans la coordination. L’équilibre est réduit et le sujet se sent euphorique : il se surestime et manque de respect aux autres. Si le sujet ne s’arrête pas de boire, il peut facilement atteindre l’état d’ivresse avec une alcoolémie caractéristique allant de 1 ‰ à 2 ‰. 

Sa capacité de réaction et son équilibre sont fortement altérés. Il ne dispose plus du sens de l’orientation. Il a tendance à somnoler et son humeur est instable. Il passe par exemple de la colère à la joie et inversement. 

À force de boire, des nausées s’installent et il vomit. Il devient de plus en plus confus. S’il ne s’arrête pas, il atteint la phase de torpeur, caractériser une alcoolémie allant de 2 ‰ à 3 ‰. À ce stade, toutes les principales fonctions biologiques sont terriblement altérées. 

Les capacités de réaction sont désormais quasi inexistantes. La prochaine étape est l’inconscience. Le sujet sombre dans l’inconscience et peut tomber dans un coma et risquer la mort. La température baisse et la respiration est faible et peut être paralysée.

Quelques remarques

L’alcool est plus dangereux chez l’adolescent que chez l’adulte, et plus dangereux chez la femme que chez l’homme. La consommation régulière de l’alcool est la source de plusieurs problèmes de santé. Nous pouvons citer entre autres : le cancer du foie et d’autres cancers, la blessure des muqueuses de l’estomac et de l’intestin, augmentent le risque d’infarctus cardiaque, des maladies inflammatoires de la peau, etc. La consommation de l’alcool est en définitive plus dangereuse qu’utile pour le corps humain.

 

écrit par : Njindam Lamare Ibrahim