Qu’est-ce que l’architecture Islamique et d’ou viennent ses racines ?

Ancienne architecture Islamique
Vue d'une vieille mosquée Portugaise, UAR, colline Fujairah © Genefa Paes | Dreamstime.com

Quand on commence à discuter de l’architecture Islamique, définir le sujet ne parait pas au début comme étant la plus grande difficulté dans le débat envisageable. Néanmoins, le question de définir le terme ‘architecture islamique’ faisait part de fréquente discussion intellectuelle et débat historique pendant un considérable moment, conduisant à la formation d’un cadre assez clair, mais relativement récent.   

Communément, on comprend aujourd’hui le terme ‘architecture islamique’ comme un étalage de styles régionaux et appropriations stylistiques associés avec la religion d’Islam, englobant les structures religieuses et laïques au fil de la chronologie historique du monde Musulman.

Une erreur commune à l’égard de ce sujet consiste à employer les termes architecture Islamique et Musulmane de manière interchangeable, une pratique présente même dans les papiers de niveau universitaire en raison de la proximité contextuelle des deux termes. Ce qui est important de noter néanmoins, c’est qu’un Arabique le mot Musulman n’est jamais utilisé pour décrire un événement ou une chose, c’est réservé pour dénoter toute personne qui pratique et se conforme aux enseignements d’Islam.

Ainsi, écrire ‘architecture Musulmane’ serait dépourvu de sens puisque cela catégoriserait les structures construites par les Musulmans, n’ayant pas forcément de liens avec l’Islam. L’architecture Islamique d’autre part, n’est pas être vue comme son contraire polaire car elle comprend toutes les structures généralement inspirées, cadrées ou influencées par l’Islam, non pas seulement les institutions religieuses.

Maintenant, en ayant clarifié le sujet de discussion, on peut procéder à la découverte des racines fascinantes, témoignant de l’héritage riche de l’architecture Islamique.

Avant le fameux avènement d’Islam sur les tribus Arabes, leur mode de vie était majoritairement nomade – errant à travers les terres, souvent en grandes caravanes, vers la position la plus avantageuse, laissant par conséquent de très peu à aucune trace d’héritage architecturale pour imprimer dans les livres d’histoire. En effet, la plupart de leur architecture ancienne consistait notamment d’améliorations ou reconstructions de structures bâties par les peuples des villes annexés par les Arabes.

Au début du 7ème siècle EC, quand le peuple de Madinah et les tribus en voisinage ont commencé à acquérir une passion dévouée pour la religion émergeante, des colonies permanentes sont devenus plus à propos en vue de l’expansion d’Islam, attirant déjà un bon nombre d’adeptes, devenants à leur tour trop nombreux pour continuer de vivre côte-à-côte dans des tentes.

Par la suite, ayant fait la transition à un mode de vie plus stationnaire (avec l’avènement d’Islam) et en ayant très peu d’histoire en architecture à cette étape, les premiers designs et ornamentations Arabes ont été inspirés par ceux des royaumes limitrophes, avec lesquels ils étaient en guerre par intermittence. Parmi de telles influences on peu clairement distinguer Romaine, Perse, Byzantine et Mésopotamienne, étroitement imitées par les Musulmans à travers les 7ème et 8ème siècles EC.

Naturellement, les premières structures à être associées avec ce qu’était devenu connu comme ‘l’architecture Islamique’ étaient précisément ceux qui avaient une relation intrinsèque avec la pratique et continuation de la religion – les Mosquées et les Madrasas (centres éducatifs). Prenant en compte les événements chronologiques précédemment mentionnés, on peut facilement comprendre pour quoi c’était essentiellement les seuls représentants de l’architecture Islamique à son aube.

Comme noté auparavant, les deux types de bâtiments ont largement été inspirés par les constructions des nations aux alentours de Madinah. Au long du temps que l’Islam se répartissait sur les régions concomitantes depuis la ville du Prophète (PSL) comme épicentre, certains modèles et motifs étaient restés, comme l’Arabesque et des figures telles que les domes, les arcs et éventuellement, les minarets (vers le 9ème siècle).

De multiples styles, elements, designs, et modèles additionnels ont été développés au fur et à mesure que la foi Islamique se proliférait, et d’autant plus intensivement avec l’écoulement du siècles. Cependant, même en étant une discussion plus que fascinante, elle restera à expliquer dans un prochain article – restez connectés!