Retour sur la catastrophe nucléaire de Tchernobyl

Histoire 13 Mar 2021 Contributor
catastrophe nucléaire
© Alessandro Lucca | Dreamstime.com

Le 26 avril 1986, se produit à Tchernobyl, en Ukraine, la pire catastrophe de l’histoire du nucléaire civil. Les éléments radioactifs rejetés dans l’atmosphère ont causé des dégâts irréversibles sur l’environnement.   

Le test de sécurité qui tourne au cauchemar

Il est prévu un test de sécurité sur le réacteur n° 4 de la centrale nucléaire de Tchernobyl. En fait, il est question de couper l’alimentation afin de voir si la turbine pourra conserver la puissance nécessaire pour démarrer les pompes à eau utilisées pour refroidir le cœur du réacteur. Malheureusement, le test ne passe pas comme prévu. Les ingénieurs assistent à une explosion qui détruit l’enveloppe de protection du réacteur, laissant ainsi s’échapper une très grande quantité d’éléments radioactifs dans l’atmosphère.

Diffusion et propagation du nuage radioactif

La destruction de l’enveloppe de protection du réacteur va laisser s’échapper un nuage hautement radioactif. Il est tellement radioactif qu’il sera classé niveau 7, selon l’échelle internationale des événements nucléaires (INES). Selon les experts sur les questions nucléaires, la quantité de débris radioactifs rejetés dans l’atmosphère équivaut à 200 bombes de type Hiroshima. Le nuage radioactif va d’abord se propager en Ukraine, puis en Biélorussie et dans les pays scandinaves. Le nuage va contaminer tout à son passage, les êtres humains, les animaux et les plantes. 

Les mesures prises par le gouvernement soviétique pour contenir la radioactivité

Le rôle des liquidateurs

L’une des mesures prises par l’URSS, dont faisait partie l’Ukraine, a été de faire appel aux liquidateurs, pour « liquider la radioactivité ». Il s’agit de 100 000 militaires et 400 000 civils composés d’ouvriers, de médecins, d’ingénieurs, etc. Tandis que les hélicoptères déversent un liquide. Afin de coller la poussière radioactive au sol, les équipes terrestres sont chargées de nettoyer les maisons et les rues recouvertes de poussière radioactive. Une autre équipe est chargée d’abattre tous les animaux dont le pelage pourrait contenir des matières radioactives. Tout ce travail s’est fait après avoir évacué toutes les populations environnantes.

Construction du sarcophage de protection 

Il s’agit de construire un gigantesque sarcophage fait de béton et d’acier afin de recouvrir entièrement le réacteur éventré. Le sarcophage mesure 170 m de long, 66 m de haut, et 300 000 tonnes. Après des mois d’intenses activités, le sarcophage a été finalement mis en place, et le réacteur couvert. 

Conséquences incommensurables de la catastrophe de Tchernobyl

Les conséquences humaines :
Il est difficile de dresser un bilan précis du nombre de victimes humaines. Mais selon les autorités soviétiques, au cours des jours qui ont suivi l’accident, il y avait 18 000 personnes hospitalisées, 240 gravement irradiées, 56 morts. Mais l’AIEA fait état d’au moins 9 000 morts dus à la radioactivité. Il faut aussi noter de graves maladies causées par la radioactivité comme le cancer, la leucémie.

Les conséquences sur l’environnement :
Plusieurs espèces végétales et fauniques ont été touchées par la radioactivité. On note des cas de malformation génétiques chez les animaux, et la destruction de plusieurs surfaces végétales.

Les conséquences économiques :
La lutte contre la radioactivité a coûté cher à l’URSS. Selon les estimations, cette opération aurait coûté 18 milliards de dollars au gouvernement soviétique.

 

écrit par : Njindam L. Ibrahim