Rufayda al Aslamiya : la première infirmière musulmane

Histoire Contributor
dreamstime_m_175817672
© Anastasiia Levchenko | Dreamstime.com

Rufayda al Aslamiya était d’originaire de Yathrib, de la Médine actuelle. Son père Saad Al-Aslami était un médecin, mais aussi son mentor. C’est lui qui va lui enseigner les bases de la médecine et fera d’elle son assistante. Passionnée par l’art de la médecine, elle va dévouer sa vie aux soins des autres et aux développements de la médecine. Elle sera aussi d’une grande aide aux soldats pendant les batailles et les guerres en apportant les premiers soins aux blessés. Ainsi, Rufayda est la première infirmière du monde musulman, mais aussi la première chirurgienne de l’Islam. De plus, elle a aussi été l’une des premières femmes à accueillir le Prophète Muhammad (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) à Médine et à se convertir à l’Islam. 

Infirmière sans frontières 

Lors des batailles, le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a toujours privilégié son aide et a toujours proposé que les blessées soient amenées à son service. Elle a participé dans de grandes batailles comme la bataille de Badr, la bataille d’Uhud, bataille de Khandaq et beaucoup d’autres. Certains disent que lors de la bataille de Khaibar, Rufayda et d’autres infirmières ont eu la permission du Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) pour accompagner l’armée et apporter de premiers soins si nécessaires. Pour son travail remarquable durant cette bataille, le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) lui a accordé une part du butin. Sa part était égale aux parts des soldats qui se sont battus lors de la guerre. 

Une femme de grand cœur 

Mis à part être une excellente infirmière, elle était aussi une assistante sociale. Elle était toujours aux soins de tout le monde. Non seulement, elle a apporté de l’aide aux démunies, aux personnes à capacité réduite, aux orphelins, mais elle offrait un abri aux personnes dont le besoin. C’était une femme exceptionnelle et elle a été glorifiée pour tout ce travail accompli dans le domaine de la santé et dans le social. Rufayda a dévoué toute sa vie au développement des soins infirmiers et à former de nombreuses jeunes femmes à ce métier. 

Hommage à Rufayda

Depuis sa mort, beaucoup de savants se sont intéressés à son personnage et ont écrit des articles sur son travail remarquable. Au Pakistan, le collège d’infirmerie a été appelé en son nom « L’université Aga Khan ». Le collège royal de la chirurgie en Irlande du Bahreïn accorde des prix annuels de Rufayda al Aslamiya aux meilleurs étudiants infirmiers. 

Le privilège de la femme en Islam 

Enfin, l’histoire de cette femme exceptionnelle est une preuve que l’Islam a accordé des statuts et des droits aux femmes qui n’existaient nulle part auparavant. Les femmes avaient le droit non seulement de pratiquer un métier, mais aussi avec l’accord du Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) avaient le droit de participer à des batailles et recevaient un salaire pour le travail effectué. Ainsi, Rufayda al Aslamiya est un exemple modèle des femmes dévouées à son travail. 

 

écrit par : ANGUTAYEVA Madina

Enjoy Ali Huda! Exclusive for your kids.