Salaire, dividende : ne faites plus la confusion

Économie Contributor
Calculating salary
Pexels - Breakingpic

Il existe plusieurs sources de revenus, et en fonction du type, les dénominations varient. Nous nous intéressons aujourd’hui au salaire et au dividende, que certaines personnes pourraient confondre, alors qu’ils revêtent des réalités bien différentes. À la fin de cet article, vous serez en mesure, in chaa Allah, de clairement distinguer ces deux formes de ressources financières.

Le caractère obligatoire

Le salaire est une rémunération qu’on perçoit régulièrement à une période donnée, en compensation d’un travail fourni par un employé, un collaborateur. Le salaire constitue une charge pour l’entreprise, dont le paiement est obligatoire, que la société réalise des bénéfices ou non. C’est pour cette raison qu’elle doit s’acquitter du paiement des salaires des employés même en cas de faillite.

Le dividende, quant a lui, est une rémunération perçue à la fin d’un exercice par un actionnaire, si et seulement si l’entreprise a dégagé un bénéfice. Ainsi, contrairement au salaire, il n’y a pas de garantie quant à l’obtention du dividende.

La consistance

Les gens les plus riches du monde ne sont certainement pas des employés, mais des actionnaires dans de nombreuses entreprises. Les propriétaires d’entreprises possèdent en général la majorité des actions de leurs sociétés. Lors de la distribution des dividendes, ils réalisent d’énormes gains, ce qui leur permet de se hisser bien au-dessus des salariés. Les dividendes représentent des pourcentages du bénéfice à redistribuer et non une somme fixe. C’est dire l’envergure des gains quand le bénéfice est conséquent. Leurs investissements étant très risqués, les retours potentiels sont importants. C’est à force de cumuler des dividendes au fil des ans que les actionnaires parviennent à glaner des milliards, même sans percevoir de salaire.

Hiérarchie en matière d’actionnariat

Il n’existe pas de hiérarchie en matière d’obligation de payer les salaires des employés ; tout le monde doit recevoir son dû. Quand il s’agit des dividendes, des nuances existent. En fait, on distingue deux types d’action : les actions dites ordinaires et celles dites préférentielles. Les actions préférentielles offrent des taux de retour fixes et plus faibles. Les dividendes qui en découlent doivent être prioritairement payés à leurs ayants droit. Les détenteurs d’actions ordinaires reçoivent des dividendes plus consistants, mais seulement après le paiement des actionnaires. En cas de banqueroute, les actifs de l’entreprise sont utilisés pour régler les actionnaires préférentiels, bien avant les actionnaires ordinaires.

L’un n’exclut pas l’autre

Il est tout à fait possible de recevoir un salaire chaque mois et de recevoir son dividende au terme de l’exercice. Les deux formes de revenus ne sont pas incompatibles. De nombreux chefs d’entreprise adoptent ce modèle. On pourrait citer le patron d’un réseau sociale très important, Mark Zuckerberg et l’Africain le plus riche, le Nigérian Aliko Dangote, etc.

Si vous choisissez d’être actionnaire d’une société, les gains potentiels sont conséquents. Par contre, le risque est très présent. Même si le salaire est garanti, il dépasse rarement certains seuils, contrairement aux dividendes. Dans tous les cas, il faut être reconnaissant envers ALLAH pour la provision qu’il nous accorde.

 

écrit par : Njindam L. Ibrahim