Secteurs d’investissement pour les musulmans

Business Contributor
investment
© Lovelyday12 | Dreamstime.com

Nombreux sont les musulmans à qui Allah a accordé des moyens financiers importants. L’une des manières de les mettre à profit est d’en investir une partie. Il arrive parfois que les nantis ne sachent pas dans quels secteurs injecter leur argent en vue d’un retour lucratif. En guise d’orientation, voici quelques secteurs porteurs qui pourraient vous intéresser.

L’agriculture

Quel que soit son niveau de développement, l’Homme devra toujours se nourrir aussi longtemps qu’il vit sur terre. Il existe donc dans l’alimentation d’importants débouchés en matière d’investissement. On peut donc se lancer dans le secteur agricole à différentes échelles, selon les ressources dont on dispose. L’idéal serait de mettre sur pied une industrie agroalimentaire, afin de servir un large public et d’engranger d’importants revenus. Un tel projet aurait de sérieuses retombées favorables : le recrutement de chercheurs d’emploi, l’atteinte de l’autosuffisance alimentaire, la stabilité économique, etc. On pourra même nourrir les moins nantis gratuitement. Naturellement, un projet agricole réussi devrait s’exporter. Les investisseurs seront alors en mesure de vendre leurs produits à l’international. La terre est une créature par laquelle Allah nous a tellement favorisées. À nous d’en profiter à bon escient. 

Le commerce

Cette activité est plusieurs fois millénaire, beaucoup de communautés l’ayant pratiquée au fil du temps. Allah seul connaît le nombre de personnes qui se sont enrichies en persévérant dans ce créneau. Pour revenir à un contexte islamique parlant, prenons l’exemple des compagnons du prophète (paix et bénédiction d’Allah sur lui). De nombreux parmi les 10 compagnons ayant reçu l’annonce du paradis de leur vivant (achara moubachirin) — étaient en effet des commerçants, qui craignaient Allah et se sont illustrés dans leur métier. On ne saurait circonscrire les produits qu’on pourrait vendre, la seule condition étant qu’ils doivent être halal. Par ailleurs, il existe une récompense spéciale pour le commerçant honnête et souple avec ses débiteurs. Le prophète (SAW) a vanté le mérite de ce dernier, qui accorde un délai supplémentaire pour régler leurs dettes aux personnes en difficulté, et Allah nous a fait clairement comprendre que la remise de dette (son annulation) est meilleure, si seulement on savait. 

L’enseignement 

La communauté musulmane, surtout jeune, a besoin d’un encadrement éducatif religieux et mondain. Face à la percée de l’ignorance dans le monde, il est urgent de mettre en œuvre des projets d’enseignement pour les enfants en particulier, car ils constituent la majorité de la population musulmane et la couche la plus vulnérable de celle-ci. C’est l’occasion de saluer le travail déjà fait sur ce plan dans de nombreux pays. Vu le besoin, d’autres initiatives sont les bienvenues. Dans ce processus, il faut aussi former des enseignants hommes et femmes qualifiés pour pouvoir encadrer les musulmans selon les normes islamiques. Bien exécutés, ces projets d’enseignement seront un argument de poids pour montrer la beauté de l’Islam et sa pertinence dans la gestion des affaires, peu importe l’époque.

Les secteurs d’investissement sont nombreux et variés. Qu’Allah nous permette de les exploiter. ALLAH est plus savant.

 

écrit par : Njindam L. Ibrahim